L’affaire de l’esclave Furcy

Fiche identité

  • Titre du livre: L’affaire de l’esclave Furcy
  • Auteur: Mohammed Aïssaoui
  • Nombre de pages: 240
  • Édition: Folio

Résumé

En 1817, dans l’île Bourbon, Furcy un esclave de trente et un ans, se rend au tribunal de Saint-Denis pour exiger sa liberté. Son procès a duré vingt-sept ans et a trouvé son dénouement en 1843 à Paris.

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blog     

Après le roman d’Irène Frain qui évoquait le sort des esclaves malgaches abandonnés sur l’île Tromelin pendant quinze ans, nous continuons à rester sur le thème de l’esclavage.
Il s’agit ici d’une histoire découverte lors d’une enchère à l’hôtel Drouot. Un esclave nommé Furcy a demandé sa liberté en 1817 sur l’île Bourbon (ancien nom de l’île de la Réunion). Ce récit est celui de son procès, qui s’est étalé sur vingt-sept ans, et sur tout ce qui lui est arrivé : sa mère, une Indienne, a été affranchie, mais suite à une mauvaise foi de ces deux « propriétaires », ils sont restés malgré eux esclaves.
On découvre aussi la vie des colons de l’époque à la Réunion : c’était une poignée de familles, propriétaires terriens, solidaires entre eux à cause des liens du mariage ou des affaires commerciales, qui régnaient sur l’île d’une main de maître, s’octroyant même des prérogatives juridiques et politiques très étendues dans le but de défendre âprement leurs intérêts personnels.
Les relations entre les esclaves et anciens esclaves sont aussi très ambiguës: jalousies, manque de solidarité et même farouche opposition au procès Furcy pour certains d’entre eux.
Le style d’écriture est sobre, très factuel avec un ton journalistique. Il n’y pas beaucoup d’émotions, et ce n’est pas assez romancé à mon goût, ce qui explique l’absence du 5ème cœur. L’auteur a préféré se focaliser sur le dossier juridique au détriment du personnage principal qui aurait mérité plus de développement.
Pour conclure, un procès unique à découvrir, d’autant plus que l’histoire est courte et se lit assez vite!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *