La trilogie du mal

Chattam, Maxime - La trilogie du malFiche identité

  • Titre du livre: La trilogie du mal
    Tome 1 : L’âme du mal
    Tome 2: In tenebris
    Tome 3: Maléfices
  • Auteur: Maxime Chattam
  • Nombre de pages: 1 048
  • Édition: Michel Lafon

Résumé

Cette trilogie traite de trois enquêtes menées par Joshua Brolin, un ex-profiler du FBI. Il va faire face à des tueurs d’une incroyable férocité et d’un sadisme qui dépasse l’inimaginable : un homme qui enlève des femmes pour les arracher les bras, des centaines de personnes disparues qui vivent un enfer dans les souterrains de New-York, des femmes momifiées dans la soie d’araignée…  Ces enquêtes, toutes éprouvantes les unes comme les autres, vont l’affecter psychologiquement.

Avis   

J’ai déjà fait un article sur un de ces livres mais comme je les ai tous lu, j’ai préféré  supprimer l’article en question. Pourquoi ? Les livres ont plusieurs points communs et suivent tous la même tendance. C’était donc beaucoup plus pertinent de directement commenter cette trilogie au lieu d’analyser les livres un par un.
Que dire ? Son style d’écriture est assez fluide et agréable. Les intrigues sont intéressantes, le suspens était présent et il arrivait à tenir en haleine jusqu’au bout. Grosso modo, ce sont des thrillers  à l’américaine comme tant d’autres. L’auteur se place du point de vue des enquêteurs, ici Joshua Brolin qui est un des personnages principaux. Il va tenter d’analyser la personnalité et les motivations du « serial-killer ».
Néanmoins, j’ai trouvé que ces histoires sont assez macabres et terrifiantes. Les scènes de torture et les supplices infligés aux victimes sont  à la limite du supportable. J’ai passé plusieurs nuits blanches à guetter le moindre bruit et à faire des cauchemars avant de pouvoir m’endormir sereinement. Il faut vraiment avoir le cœur solide pour lire cette trilogie. Je ne sais pas où est-ce qu’il trouve une inspiration aussi démoniaque, des idées aussi noires et violentes….Sur certains passages, j’ai du refermer le livre tellement j’étais écœurée par les descriptions. En lisant Maxime Chattam, j’ai des souvenirs de Hannibal Lecter avec toutes ces scènes odieuses et sanglantes.
Je pense sincèrement qu’on peut écrire un bon thriller sans verser dans la violence gratuite et un sadisme facile ! A lire si on veut vraiment se faire très peur !

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blog: Les arcanes du chaos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *