Kim

Kipling, Rudyard - KimFiche identité

  • Titre du livre: Kim
  • Auteur: Rudyard Kipling
  • Nombre de pages: 469
  • Édition: Folio

Résumé

L’histoire se déroule en Inde. Kim, de son vrai nom Kimball O’Hara, est irlandais. Mais orphelin et de surcroît très pauvre, il devient un gamin des rues de Lahore. Un jour, il rencontre un lama qui cherche une rivière miraculeuse. Kim décide de l’accompagner dans sa quête.

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

Les classiques anglais ont toujours eu ma faveur, et c’est avec beaucoup de confiance que j’ai abordé cet ouvrage. Comme j’ai déjà lu Rudyard Kipling, le célèbre auteur du Livre de la jungle, je m’attendais à un très bon livre. Même si plusieurs aspects m’ont plu, j’en ressors avec un avis moyen.
L’auteur nous raconte les aventures de Kim, orphelin irlandais qui vit comme un jeune vagabond indien. Malgré son extrême pauvreté, c’est un garçon débrouillard, hardi et malicieux qui est prêt à vivre toutes les aventures. En s’engageant comme chela (disciple) d’un lama, il fera quelques rencontres qui vont changer son destin. C’est un garçon attachant, avec un sens de l’humour et un optimisme contagieux.
Il nous offre également une peinture magnifique de l’Inde au temps du colonialisme britannique avec ses mœurs et ses coutumes ancestrales, ses paysages exotiques et colorés, sa nourriture épicée, son melting-pot culturel où se mêlent Hindous, Musulmans, Anglais et Bouddhistes. Il évoque brièvement quelques évènements politiques comme la révolte des cipayes réprimée dans le sang, les changements culturels provoqués par la colonisation (par exemple, des personnes de castes différentes sont désormais contraintes de se mélanger dans un train), et le système d’espionnage des Britanniques permis par les agents topographes et la collaboration de certains autochtones. Bien sûr, gardons en tête que ce roman a été écrit vers la fin du XIXème siècle, donc on sent l’impérialisme et la condescendance britannique dans sa façon de raconter la vie dans les colonies.
Mais, vers la fin, mon rythme de lecture s’est émoussé: les évènements deviennent de plus en plus plats, la quête mystique du lama semble désespérée et toute leur pérégrination décousue. Le fait que le roman tourne à la formation de Kim en tant qu’agent espion m’a aussi déconcerté.
Pour le style d’écriture, j’ai senti qu’il était riche, mais souvent lourd et peu agréable à lire. Je me suis perdue dans ces phrases sophistiquées et indigestes.
Je ne sais pas quoi vous conseiller ce coup-ci : à lire pour les plus motivés !

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blog: Le livre de la jungle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *