Imprimatur

Monaldi & Sorti - ImprimaturFiche identité

  • Titre du livre: Imprimatur
  • Auteur: Monaldi & Sorti
  • Nombre de pages: 850
  • Édition: Pocket

Résumé

Cette histoire se déroule au XVIIème siècle. Dans une auberge, un étrange décès a eu lieu : les autorités soupçonnent la peste. Tous les pensionnaires de cet établissement, par mesure de sûreté, y sont donc enfermés et mis en quarantaine. Atto Melani, abbé mais aussi espion de Louis XIV, pense que c’est un empoisonnement et il va tenter de dénouer cette histoire. Il sera secondé par un apprenti, à qui il va non seulement inculquer des leçons d’histoire mais aussi  dévoiler les intrigues et les secrets politiques de cette époque.

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

L’épaisseur de ce livre m’a directement attiré, comme un aimant. Sans rien connaître de l’auteur ni même de l’intrigue, je l’ai emprunté à la bibliothèque. Et quelle magnifique découverte (comme quoi le hasard fait souvent bien les choses) ! Les descriptions, qui sont magnifiques, très riches et bien fournies, nous transportent dans une autre époque, celui d’un pan entier du XVIIème siècle. Tout est décrit avec minutie, même si parfois trop de détails tuent l’intrigue : on découvre avec délice la musique, la peinture, la médecine, l’astrologie et surtout les intrigues politiques.
L’histoire ressemble un peu au Da vinci code, le côté thriller et américain en moins. L’accent est plutôt mis sur les aspects et les enjeux historiques, et il faut noter que ces auteurs ont fait dix ans de recherches avant d’écrire ce livre. Sans vous raconter toute l’intrigue, c’est le rôle plutôt sombre –  et peu glorieux – du pape Innocent XI concernant Guillaume d’Orange et les hérétiques qui est dévoilé dans cet ouvrage. On a aussi les relations qui existaient entre les « puissants » de cette époque, dont Louis XIV, Colbert, l’empire ottoman, le pape Innocent XI, Nicolas Fouquet…
Je confirme quand même qu’au début, il est vraiment difficile de démarrer le livre compte tenu du style un peu lourd et détaillé. Mais une fois passé les 100 premières pages et que tout se met en place, on est plongé dans l’enquête qui se déroule dans cette petite auberge, et celle-ci aura des conséquences considérables.

En refermant le livre, je me suis vraiment demandée : jusqu’où la part de vérité était-elle dans cette histoire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *