Eugène Onéguine

Fiche identité

  • Titre du livre: Eugène Onéguine
  • Auteur: Alexandre Pouchkine
  • Nombre de pages: 363
  • Édition: Gallimard

Résumé

Eugène Onéguine est un jeune dandy russe oisif, mélancolique et lassé de la vie mondaine. Ayant hérité d’une solide fortune, il s’installe à la campagne. Au bout de quelques temps il se lie d’amitié avec Lenski, un poète, qui lui présentera Olga et Tatiana, les filles de la famille Larine.

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

Pouchkine est l’auteur qui m’a introduit dans le tourbillon de la littérature russe et depuis j’en suis devenue presque accro, au point de lire Tolstoï, Dostoïevski, Gorki, Tourgueniev et même Soljenitsyne. En prenant ce livre à la bibliothèque je craignais de ne pas l’apprécier car je savais que c’était une œuvre écrite en vers et comme vous l’avez sûrement remarqué, je lis rarement des poèmes.
Et là, en parcourant les premières lignes ce fut le terrible coup de foudre une fois de plus pour la littérature russe. On retrouve de nouveau ce décor si familier : les bals et les soirées mondaines à Moscou auxquels l’auteur oppose le calme et la sérénité de la vie à la campagne. Et dans cette ambiance évolue Eugène Onéguine, jeune dandy oisif et blasé par la vie, qui se retire en province. C’est une histoire d’amour, de choix décisifs, de destins où les personnages principaux sont à la fois attachants et détestables.
J’ai aimé Onéguine pour son côté sarcastique, mélancolique qui n’attend plus rien de la vie. Mais qu’est-ce que je l’ai haï pour son égoïsme, pour sa leçon de morale dans le jardin avec Tatiana, pour son amour exclusif de sa liberté au mépris de tout ! A la fin pourtant j’ai eu de la peine pour lui, surtout sa lettre tellement déchirante. Et Tatiana ? J’ai aimé sa douceur, son penchant pour la rêverie et la nature. Sa dernière phrase fut juste redoutable et recèle tellement de douleur qu’on a l’impression de se faire poignarder.
Je crois que ce commentaire est confus car j’essaie à tout prix de ne pas dévoiler une partie de l’intrigue. Mais croyez-moi, il faut le lire ! Non seulement le style est limpide, dynamique, poétique mais il contient une histoire qui ne laissera personne de marbre. Pour mieux le comprendre je vous conseille aussi de lire les notes de bas de page et les annexes qui expliquent le contenu de quelques strophes.
Un livre que je recommande absolument !

 Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blog: La dame de piqueLa fille du capitaine 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *