Enfance

Gorki, Maxim - EnfanceFiche identité

  • Titre du livre: Enfance
  • Auteur: Maxime Gorki
  • Nombre de pages: 375
  • Édition: Gallimard

Résumé

L’auteur nous raconte son enfance à partir de son retour à Nijni-Novgorod, demeure de ses grands-parents.

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

Avant de partager mon avis, je tiens à pousser un petit coup de gueule : pourquoi la couverture de ce livre, en français, est totalement hideuse ? Je n’ai pas voulu la mettre ici car elle aurait fait fuir les gens ! Je pense que les éditeurs (français) devraient faire un effort pour soigner l’apparence extérieure d’un livre, et ce n’est pas seulement aujourd’hui que cette réflexion me vient à l’esprit !
Bref, revenons à nos moutons. Gorki évoque les souvenirs de son enfance : élevé par ses grands-parents, il découvre à travers ses yeux d’enfants le monde noir des adultes : la mort, d’abord de son père puis d’autres membres de son entourage ; la pauvreté et la séparation à cause des conflits familiaux, du déclin des affaires de son grand-père et des multiples changements de situation; la douleur car c’est un enfant qui a été régulièrement battu…Malgré cet univers violent et difficile, l’affection de sa grand-mère – que je considère d’ailleurs comme une personne remarquable – ainsi que l’amitié avec quelques personnes adoucira son quotidien.
Dès les premières pages j’étais happée par cette histoire. L’auteur a un style très doux pour nous raconter ce qu’il a vécu. Il ne sombre ni dans le pessimisme, ni dans le ressentiment, ni dans le pathétique. Il décrit des tranches de vie humaine, des personnes qui ont traversé et marqué son univers d’enfant. Il partage les émotions qui l’ont envahit, son incompréhension et ses soudains accès de révolte et de colère.
Pourquoi je n’ai pas mis une note plus élevée ? Vers les 100 dernières pages j’ai eu un sentiment de lassitude que je n’arrive pas à expliquer. C’est une histoire bien triste et je ne savais pas où elle allait aboutir, où l’auteur voulait en venir mis à part extérioriser son passé. J’en ressors avec un goût amer dans la bouche, un sentiment d’insatisfaction et de mélancolie.
A lire pour découvrir cet auteur russe ! Mais à éviter en cas de déprime !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *