Elle s’appelait Sarah

Rosnay, Tatiana de - Elle s'appelait SarahFiche identité

  • Titre du livre: Elle s’appelait Sarah
  • Auteur: Tatiana de Rosnay
  • Nombre de pages: 356
  • Édition: Héloïse d’Ormesson

Résumé

Julia Jarmond est une journaliste américaine, mariée à un français. Lors de la commémoration du rafle du Vél’d’Hiv, son supérieur lui demande d’écrire un article sur cette date historique. De fil en aiguille, ses recherches vont aboutir à Sarah, une jeune fille juive qui a subi, comme toutes les familles juives de cette période, un long et terrible calvaire. Mais en déterrant la vérité, Julia risque de mettre le doigt sur des secrets bien enfouis…

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blog     

Bien que les personnages soient purement fictifs, les faits, eux, ont réellement existé. Ce rafle, du nom du vélodrome d’Hiver situé à Paris dans le 15ème arrondissement (il n’existe plus actuellement), est une page de l’histoire française qu’il ne faut pas oublier. Que s’est-il passé ce 16 juillet 1942 ? Des familles juives ont été emmenées de force par la police française et ont été enfermées pendant plusieurs jours dans le vélodrome d’Hiver. Traitées comme des bêtes, sans nourriture et sans eau, certaines personnes y ont trouvé la mort. Mais la majorité a été déportée dans des camps de concentration français où les enfants ont été séparés violemment de leurs parents. Ces derniers ont ensuite été déportés à Auschwitz..
Ce livre nous parle de cet évènement précis dans un style d’écriture correct et agréable. Il est très émouvant et j’ai  eu plusieurs fois les larmes aux yeux en lisant certains passages qui sont vraiment très durs. On suit le cheminement de Sarah, qui symbolise tous ces enfants déportés. Plusieurs questions se bousculaient dans ma tête en lisant cet ouvrage : pourquoi cette horreur ? Pourquoi cette soumission des autres Français face à tout ce qui se passait devant leurs yeux ? Était-ce la peur qui les retenait ou autre chose ? Personnellement je n’en sais rien et ce blog n’a pas pour vocation de juger qui que ce soit. Seulement, il est important de se souvenir du passé pour ne pas commettre les mêmes erreurs dans le futur.
Et le 5ème coeur, où est-il ? A un certain moment du livre, l’auteur se focalise trop sur les émotions de la journaliste, et ca rend l’histoire un peu bancale. Je n’ai pas beaucoup aimé le parallèle entre la vie contemporaine de Julia et celle de Sarah et l’auteur aurait pu en rester à Sarah au lieu de faire une fin à « l’américaine ».
Si vous cherchez des livres dans le même thème, mais encore plus poignant car c’est un témoignage véridique, je vous recommande l’ouvrage de Primo Levi.

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blog: Boomerang 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *