Venise n’est pas en Italie

Fiche identité

  • Titre du livre: Venise n’est pas en Italie
  • Auteur: Ivan Calbérac
  • Nombre de pages: 320
  • Édition: Le livre de poche

Résumé

Le narrateur, Emile, est un adolescent de quinze ans qui vit à Montargis. Lorsque la fille dont il est amoureux le propose de venir à un concert à Venise où elle joue, Emile accepte. Mais c’est sans compter que toute sa famille s’invite au voyage !

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

Voici un livre plein d’humour, pétillant de fraîcheur sur un adolescent nommé Emile. Garçon discret, sensible et intelligent, il nous partage son journal intime, écrit sur une période très courte. Nous suivons sa vie de lycéen avec ses espoirs et ses doutes.
Cette histoire nous renvoie à l’époque de l’adolescence : les émois du premier amour, les relations parfois compliquées envers les parents. Bon c’est sûr qu’avec les siens il n’a pas tiré le gros lot mais il y a pire, il pourrait y avoir mieux (quoique…). D’ailleurs, si vous connaissez un adolescent qui trouve ses parents géniaux, présentez-le-moi !
Le style d’écriture est léger, plein de malice et d’humour. J’ai beaucoup rigolé mais en même temps j’étais touchée par l’authenticité, la profondeur insoupçonnée de ce récit. Je me suis revue des années en arrière : une adolescente fragile, pleine de doute, qui aime ses parents tout en souhaitant qu’ils soient un peu plus différents, un peu moins « eux ». A cette époque, leurs défauts me paraissaient gigantesques ! Maintenant, je me rends compte de toute l’affection qu’ils m’ont donnée malgré nos conditions de vie modestes. En fait, je me suis retrouvée dans Emile tout simplement !
Je pense que ce livre plaira aux adolescents mais aussi à toute personne qui aime les histoires douces et attachantes. Je vous le recommande vivement !

Un avion sans elle

Fiche identité

  • Titre du livre: Un avion sans elle 
  • Auteur: Michel Bussi
  • Nombre de pages: 576
  • Édition: Pocket

Résumé

Lors du crash de l’avion Istanbul-Paris sur le mont Terrible, tous les passagers décèdent à l’exception d’un nourrisson de trois mois, éjecté lors de la collision. Deux familles se disputent la paternité de l’enfant mais les indices sont bien minces. Au terme d’une enquête sur plusieurs années, un détective prétend trouver la vérité jusqu’à ce qu’il soit sauvagement assassiné. 

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

C’est grâce à un membre de ma famille que j’ai découvert ce thriller français. Comme les vacances sont le meilleur moment pour découvrir des auteurs et des genres que je ne côtoie pas habituellement je me suis lancée dans cette lecture.
Ce roman est assez addictif dans la mesure où on est curieux de savoir à quelle famille appartient réellement Lylie : celle des Carville, des gens fortunés qui vivent dans la banlieue parisienne ou bien celle des Vitral, des modestes habitants de Dieppe.
L’auteur multiplie les rebondissements et le suspens pour maintenir le lecteur en haleine.
J’ai quand même trouvé que l’auteur étirait au maximum son récit: il aurait pu amputé aisément une centaine de pages. Pour ma part, un détail dès le début m’a chiffonné et j’ai vite établi une hypothèse qui s’est révélé quasiment juste ! Mais chut, je ne dirai rien de plus donc à vous de chercher !
Voici mes autres griefs qui expliquent cette note moyenne.
Je trouve les personnages assez clichés et stéréotypés: les gentils « pauvres » travailleurs et honnêtes VS les méchants « riches »prêts à tout pour s’approprier cet enfant comme si elle n’était qu’un nouveau trophée.
De même je reproche à l’auteur cette abondance de publicité !! J’en ai marre de voir toutes ces marques citées à chaque chapitre: tout est là depuis le nom d’un sac à dos jusqu’au type de supermarché !
Bref, c’est une lecture divertissante, facile et faite pour les vacances.