Le serviteur du prophète

Fiche identité

  • Titre du livre: Le serviteur du prophète
  • Auteur: Mika Waltari
  • Nombre de pages: 606
  • Édition: Le jardin des livres

Résumé

Cette histoire se déroule au cours du XVIème siècle. Mikael, accompagné de son ami Anti, décide de faire un pèlerinage en Terre Sainte. En route, il est capturé par des pirates musulmans. Pour éviter de mourir, il se convertit à l’Islam.

Avis     

C’est le second livre que je lis de cet auteur mais ce sera le dernier. Bien que l’aspect historique soit bien restitué, il met en scène un personnage principal peu sympathique. Mikael semble naïf et bête mais en réalité, il m’est apparu comme un homme hypocrite, mesquin, jaloux et qui n’assume pas ses choix. A chaque fois, ce sont toujours les autres les coupables: lui, oh pauvre de lui, n’a rien vu, et subit avec résignation son statut d’esclave même s’il amasse des faveurs à chaque fois.  Quant au second personnage Giulia, l’auteur a tout fait pour la rendre détestable.
Le lecteur est plongé dans l’empire ottoman du temps de Soliman le magnifique : nous découvrons les jeux de pouvoir au sein du sérail, les guerres menées par le sultan pour étendre son empire et s’opposer à la doctrine chrétienne notamment le siège de Vienne, les pratiques musulmanes de l’époque etc.
Le style d’écriture est parfois lourd, brouillon donc je l’ai lu avec une certaine lassitude. Les péripéties semblent traîner en longueur, être trop rocambolesques mais c’est surtout la personnalité de Mikael qui m’a excédé !
J’oubliais presque de préciser que ce roman est le second tome des aventures de Mikael. Le premier tome est intitulé « L’escholier de Dieu » mais il n’est pas nécessairement utile de le lire pour comprendre cette histoire.
Ce ne fut pas une lecture marquante mais je tenais à finir ce livre pour partager mon ressenti. Dommage, pourtant l’idée de départ était bien !  

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blog: Sinouhé l’Egyptien

La faim

Fiche identité

  • Titre du livre: La faim
  • Auteur: Knut Hamsun
  • Nombre de pages: 288
  • Édition: Le livre de poche

Résumé

Le narrateur est un homme qui vit d’articles publiés dans la presse. Lorsqu’il n’arrive pas à vendre ces écrits, il se retrouve sans le sou et en proie à une faim terrible.

Avis     

Après avoir terminé ce livre, j’ai un doute sur le contenu de ce récit. Est-ce la faim, conséquence d’une pauvreté absolue, qui fait qu’un homme finit par perdre la raison ?  Ou bien est-ce le récit d’un homme déjà fou mais dont les délires sont exacerbés par la faim et par la solitude?
J’opterai pour cette seconde option. Le narrateur, dont nous ne connaîtrons jamais exactement le nom, vit de petits articles vendus à des journaux. Hélas, il n’arrive pas à vivre de son art et se retrouve régulièrement sans le moindre sou en poche. Rien pour acheter ne serait-ce qu’un quignon de pain pour se nourrir !
Pendant des jours, il va errer dans la ville, taraudé par une faim atroce. De temps en temps sa situation financière s’améliore mais la plupart du temps, il tire le diable par la queue et se retrouve le ventre vide,  le corps affaibli par la faim et engourdi par le froid, l’esprit perdu en proie au délire et aux hallucinations. Il harangue certains passants, suit avec indécence des jeunes femmes dans la rue et se comporte d’une manière énigmatique. L’auteur restitue avec brio ce personnage solitaire assez atypique, complexe et susceptible.
Le style d’écriture est riche, détaillé mais avec un ton assez froid. Certaines scènes se répètent mais l’auteur a quand même réussi à titiller ma curiosité pour que je termine cette histoire. Va-t-il survivre à cette situation? Ou bien sombrera-t-il définitivement dans la folie ?
Je vous laisse le soin de découvrir mais pour ma part, cette histoire m’a laissé un arrière-goût amer dans la bouche, notamment la fin que j’ai trouvé inachevée et décevante. Ce livre ne m’a pas plu en dépit de ces qualités littéraires. Dommage !

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blog: L’éveil de la glèbe