Waylander

Gemmell, David - WaylanderFiche identité

  • Titre du livre: Waylander
  • Auteur: David Gemmell
  • Nombre de pages: 350
  • Édition: Bragelonne

Résumé

Waylander, un assassin notoire, sauve un prêtre de la Source lorsqu’il vient récupérer ses affaires volées par une bande de mercenaires.
Mais il ne sait pas que cet acte de générosité va bousculer son mode de vie. Ce sera sur lui que s’appuiera le royaume Drenaï pour échapper aux envahisseurs vagrians.

Avis     Coeur-blogCoeur-blog

Après une terrible déception sur un roman contemporain, je change de cap pour m’embarquer dans la fantasy et là, ce ne fut pas satisfaisant non plus. C’est la première fois que je lis un roman de ce célèbre auteur mais je n’ai pas été conquise.
Deux scénarios se croisent dans ce livre. L’un suit les multiples batailles livrées par les soldats drenaïs pour empêcher l’armée vagrianne d’envahir leur territoire. Pour ceux qui aiment le côté épique de la fantasy, vous allez vous délecter: du sang, des soldats valeureux prêts à se battre jusqu’à leur dernier souffle, des forteresses à tenir, des combats à la hache, à l’épée, au sabre etc…C’était un peu trop répétitif à mon goût donc je me suis ennuyée.
L’autre partie suit les péripéties de Waylander dans sa quête de l’armure de Bronze, censée donner la victoire à celui qui la porte. Il va affronter toute une panoplie d’ennemis comme des mercenaires sanguinaires ou des créatures démoniaques. Si on le décrit brièvement, on peut dire qu’il s’agit d’un homme solitaire, hanté par un passé douloureux, mais qui se repent de ces mauvaises actions en accomplissant cette quête désespérée.
Mais plusieurs points m’ont agacé ! D’abord, l’ensemble est trop linéaire et superficiel. Les évènements sont racontées à la va-vite et auraient méritées plus de profondeur. L’auteur s’éparpille et laisse de côté des aspects qu’il aurait pu creuser : par exemple il n’évoque qu’en une seule ligne la marche dans la montagne de l’armée conduit par le général Karnak alors que ça aurait pu faire une belle partie. Il ne décrit pas non plus fonctionnement de la magie, ni les causes de la guerre et encore moins l’origine mystérieuse de Kaï. Bon, j’arrête sinon je referai tout le livre!
Ensuite, les changements brusques des personnages principaux m’ont paru peu crédibles, et je le répète, superficiels. Waylander, d’assassin égoïste devient en quelques heures un « preux chevalier » prêt à chercher une armure. De même Dardalion, prêtre pacifique se transforme du jour au lendemain en guerrier magique avec des pouvoirs prodigieux . Et Danyal, une femme fragile, se métamorphose après quelques jours d’entraînement, en une redoutable manieuse de couteaux et de sabres. 
Il y a trop de personnages secondaires, sans grande consistance, mais qui sont justes là pour changer inopinément le cours catastrophique des évènements.
Le style d’écriture est simple, mais se limite aux scènes d’actions et à des dialogues. La fin est bâclée, comme si l’auteur était pressé de finir et qu’il a jeté sur le papier tout ce qui lui venait à l’esprit.
C’est la première fois que je le dis sur ce blog (et ça me chagrine croyez-moi !) mais c’est vraiment un livre pour des mecs ! Voilà, je suis déçue mais je ne sais pas quoi vous recommander.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *