Vent d’Est, vent d’Ouest

Buck, Pearl - Vent d'Est, vent d'OuestFiche identité

  • Titre du livre: Vent d’Est, vent d’Ouest
  • Auteur: Pearl Buck
  • Nombre de pages: 250
  • Édition: Le livre de poche

Résumé

Kwei-Lan, élevée depuis sa plus tendre enfance selon les méthodes ancestrales chinoises, épouse un Chinois qui a fait ses études à l’étranger et qui rejette une partie des traditions.
Mais un autre drame secoue la famille : son frère aîné s’est marié avec une étrangère.

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

Cette histoire fut un énorme coup de coeur pour moi. Je ressors de cette lecture enchantée, ravie et dépaysée.
La narratrice, Kwei-Lan, nous raconte son histoire: celle d’une jeune chinoise, qui après son mariage arrangé, se retrouve confrontée à deux cultures diamétralement opposées. J’ai beaucoup aimé la manière dont l’auteur traite le sujet. Kwei-Lan nous décrit ses sentiments de manière précise : ses doutes, ses préjugés sur les Occidentaux qu’elle tente tant bien que mal de surmonter, l’évolution de ses relations avec les membres de sa famille.
On découvre dans ce livre tellement de choses sur les anciennes pratiques culturelles chinoises: le culte des dieux, le respect des aînés, les traditions ancestrales, l’éducation des jeunes filles, les relations familiales qui fixaient la place de chacun dans la société, les jeux de pouvoirs entre la femme légitime et les concubines, le rôle d’une belle-fille au sein de sa belle-famille (qui se résume à donner un fils à son mari pour perpétuer le nom et être totalement dévouée au bien-être de sa belle-mère), les critères de beauté (avoir des pieds bandés, savoir jouer de la harpe, être douce, silencieuse et soumise…). L’auteur évoque le choc des cultures chinoises et occidentales et ses conséquences sur la structure familiale et sur les générations anciennes.
Il faut savoir que ce livre a été écrit par une américaine, Pearl Buck, qui a passée une grande partie de sa vie en Chine. Lors de la lecture, j’avais presque l’impression que c’est une Chinoise qui écrivait tellement son ton était mesuré, poétique et doux. Le style d’écriture est limpide avec des descriptions magnifiques qui nous emmènent dans une époque à jamais disparue.
J’ai encore beaucoup de choses à vous partager mais je m’arrêterai là. Lisez-le ! C’est un récit magnifique!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *