Une femme sous contrôle

Fiche identité

  • Titre du livre: Une femme sous contrôle
  • Auteur: David Baldacci
  • Nombre de pages: 578
  • Édition: Pocket

Résumé

Sidney Archer est une jeune avocate qui a tout pour être heureuse : un travail intéressant, une petite fille adorable et un mari ambitieux qui travaille à Triton Global, une firme spécialisée dans la haute technologie. Mais tout tourne au cauchemar le jour où son mari, Jason, meurt dans un accident d’avion. Ces supérieurs prétendent que ce crash a été provoqué par Jason pour simuler sa mort afin de s’enfuir avec des documents extrêmement précieux. Dans le doute, Sidney garde espoir et commence son enquête. 

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

Cela fait très longtemps que je n’ai pas lu de thriller. Ce livre ne m’a pas déçue et j’étais même très captivée mais j’ai hésité à mettre une note supérieure pour plusieurs raisons. L’histoire m’a intriguée dès le début. Pourquoi Jason se comportait-t-il ainsi ? Que cachait-il ? J’imaginais déjà tout un montage financier qu’il avait mis en place pour fuir avec des millions de dollars…Puis, petit à petit, on est happé par l’histoire et on a envie de savoir à tout prix qui tire les ficelles derrière le jeu. Le scénario est assez plausible, même si parfois, ça reste alambiqué ! Au début l’héroïne m’avait plutôt bien plu mais au fur et à mesure de l’histoire, j’ai commencé à la trouver lassante et de moins en moins crédible : non seulement elle était une excellente avocate mais elle était douée dans le maniement des armes à feu, a un collègue qui est un as de l’informatique, arrive à semer le FBI, fonce dans une voiture sans être blessée, affronte tout une bande de mercenaires seule dans un hôtel, échappe à un assassin…Bref, une vrai « superwoman » !
Je pense que le livre est surtout adapté pour un scénario de film américain. Parfois, en lisant le livre, je remarquais des coupures nettes – même entre deux paragraphes – qui font penser à un changement de décor. C’est parfois déstabilisant surtout lorsqu’on passe à un autre paragraphe et qu’on découvre qu’il parle de quelqu’un d’autre qui se trouve dans un autre endroit.
Le style d’écriture n’est pas trop recherché mais je le trouve un peu vide et mou, avec trop de dialogues superflus et trop de personnages secondaires inutiles. De plus, ces descriptions sont monotones, à croire qu’il les a récupéré dans un livre de finance soporifique ou un livre technique qui traite des avions et des nouvelles technologies.
C’est vrai, j’admets qu’il y a beaucoup de critiques mais le livre reste assez ludique pour les gens qui aiment bien les enquêtes et le suspens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *