Tsanga-tsanga

Planes, Jean-Marie - Tsanga-tsangaFiche identité

  • Titre du livre: Tsanga-tsanga
  • Auteur: Jean-Marie Planes
  • Nombre de pages: 84
  • Édition: Mollat

Résumé

Nous avons ici un carnet de voyage d’un Français visitant pour la première fois l’île de Madagascar.

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

En temps normal, il n’y a aucune chance que ce type d’ouvrage attire mon attention. Mais, le paysage me rappelait quelque chose de très familier et c’est en regardant bien le titre que j’ai compris qu’il parlait de Madagascar.
C’est un pays que je connais car j’en suis originaire. J’étais surtout curieuse de connaître l’impression qu’aurait un étranger sur cet endroit. Il nous livre un avis très subjectif, coloré de descriptions de paysages et de coutumes de certaines tribus malgaches comme la circoncision, le respect des Ancêtres, le retournement des morts ou bien les fady sur les jumeaux dans certaines régions. J’ai trouvé qu’il avait une opinion assez juste sur les mœurs de la société actuelle, notamment le comportement détestable de certains étrangers, les inégalités flagrantes de richesse ou bien la conduite des jeunes filles.
Malgré l’effort qu’il a fait pour saisir la culture malgache dans son ensemble, il le regarde toujours avec son œil occidental et il fait quelques jugements de valeur, notamment sur la beauté physique des gens. Puis, pour raconter un certain rite, il décrit les morts comme des « choses ». Cela m’a profondément scandalisé car ce mot, presque anodin,  montre qu’il ne comprend pas l’essence réelle de cette cérémonie, donc toute la base de notre culture. Il a aussi essayé d’intégrer un peu de vocabulaire malgache et c’est une intention louable sauf qu’il y avait pas mal de fautes d’orthographe. J’aurais aimé qu’il demande à quelqu’un de lui épeler le mot ou qu’il consulte un dictionnaire avant de les disséminer dans son bouquin.
Son style d’écriture est assez plat et je me suis vite lassée au bout de quelques pages.
Néanmoins, les magnifiques photos de Pierrot Men entre les pages rattrapent l’ensemble !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *