Mãn

Fiche identité

  • Titre du livre: Mãn
  • Auteur: Kim Thuy
  • Nombre de pages: 143
  • Édition: Liana Levi

Résumé

C’est le récit d’une Vietnamienne, arrivé au Québec grâce à un mariage arrangé.

Avis     Coeur-blogCoeur-blog     

Avant toute chose, je vous souhaite à tous une très bonne année 2015. Bien que ce blog n’ait pas bougé depuis dix jours, il continue d’exister. Cette année, je projette de lire des ouvrages beaucoup plus denses, donc ne soyez pas étonné s’il est moins mis à jour. En tout cas, merci pour vos visites et pour vos gentils commentaires !

————————————————

Je commence l’année 2015 avec un avis mitigé : comme l’indique le résumé, il s’agit d’un récit de Mãn, une immigrée mariée à un restaurateur vietnamien installé au Québec.
Chaque chapitre commence par un mot vietnamien, suivi de la traduction française. Mais ils sont très courts et  on pourrait même dire qu’il s’agit de paragraphes. Elle y décrit des impressions fugaces du Vietnam, des images qui se sont gravés dans sa tête avant son départ, des souvenirs de sa famille ou des traditions du pays. Il y a aussi des parties sur sa vie quotidienne: la cuisine dans le petit restaurant qu’ils tiennent à deux, les relations qu’elle entretient avec son époux, ses enfants et la communauté vietnamienne, son amitié avec Julie et sa rencontre avec Luc, un cuisinier français.
Tout est mélangé et souvent décousu. On passe d’un chapitre à l’autre sans qu’il y ait de lien entre les deux. Je n’aime pas ce genre de schéma à cause de son côté pêle-mêle, qui entraîne des difficultés à s’y retrouver. Je trouve également que l’intrigue est insipide et bien maigre, avec un côté naïf et fleur bleue agaçant.  La fin est conventionnelle et peu surprenante. Dommage !
Le style d’écriture est simple mais pas aussi poétique que je m’y attendais. Il est plein de pudeur et doux. En tout cas, les plats vietnamiens décrits m’ont donné l’eau à la bouche et ce fut surtout un voyage gastronomique-littéraire.
C’est une histoire simple qui ne laissera pas d’impression durable dans mon esprit mais qui pourrait plaire à d’autres lecteurs moins exigeants. Comme je le dis toujours, un livre est une question de feeling, et ce n’est pas passé ce coup-ci. Ça aurait pu passer à un autre moment.
A lire ? Pourquoi pas ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *