L’immeuble Yacoubian

El Aswany, Alaa - L'immeuble YacoubianFiche identité

  • Titre du livre: L’immeuble Yacoubian
  • Auteur: Alaa El Aswany
  • Nombre de pages: 324
  • Édition: Actes Sud

Résumé

Cette histoire se déroule en Egypte, au début du XXIème siècle. L’immeuble Yacoubian, autrefois une célèbre résidence de luxe, abrite désormais toutes les couches de la population égyptienne, issue des multiples changements politiques.

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

Ce livre est une petite pépite que j’ai dénichée en lisant des commentaires élogieux dessus sur la blogosphère. Ce fut une bouffée d’air frais après mes multiples déceptions.
L’auteur nous dessine le portrait de quelques habitants de l’immeuble Yacoubian : Taha le fils du concierge qui rêve de devenir officier de police ; Zaki, le vieil aristocrate célibataire et grand séducteur ; Hatem le journaliste homosexuel ; Azzam l’homme d’affaires véreux qui souhaite entrer dans la politique, Abaskharoun et son frère Malak qui font des filouteries ici et là ; Boussaïna Sayed, une jeune fille de condition modeste qui tente de s’en sortir par son travail mais qui subit un harcèlement sexuel de la part de ces patrons.
Il nous entraîne d’un personnage à l’autre, et au moment où le suspens est à son comble, il interrompt l’histoire pour basculer sur une autre pour le reprendre plus loin. Ce sont des récits de vie tristes, révoltants mais qui reflètent le quotidien des gens non seulement en Egypte mais dans tout pays où règnent l’ignorance, les inégalités sociales, la corruption et la dictature politique. L’auteur jette un regard lucide et réaliste et sur la société égyptienne : la montée de l’islamisme surtout chez les jeunes, la paupérisation de la capitale, les magouilles politiques, l’homosexualité, les violences policières, le chômage, le statut des femmes qui sont soient harcelés par des hommes dans leur lieu de travail, soient contraintes de devenir la maîtresse d’un homme riche pour pouvoir mettre des sous de côté, soient femme de martyr djihadiste.
On sent parfois sa nostalgie lorsqu’il évoque la période où l’Egypte ressemblait à l’Europe jusqu’à l’arrivée de Nasser.
Le style d’écriture est agréable, plein de charme et de belles descriptions. Les évènements s’enchaînent avec fluidité. Seuls les longues sourates et discours des imams et cheikhs m’ont paru un peu longs.
Un livre que je recommande vivement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *