Les tribulations d’un précaire

Fiche identité

  • Titre du livre: Les tribulations d’un précaire
  • Auteur: Iain Levison
  • Nombre de pages: 186
  • Édition: Liana Levi

Résumé

Iain Levison vient de finir sa licence de lettres (et quarante mille dollars de moins dans son compte en banque). En attendant de trouver un emploi approprié, il enchaîne d’innombrables petits boulots pour pouvoir survivre : serveur, poissonnier dans un supermarché de luxe,  déménageur, pêcheur en Alaska..

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

Je cherchais un livre assez léger après avoir fini 900 pages sur la chirurgie. C’est par hasard que je suis tombée sur cet ouvrage très court, posé en évidence sur les étagères de présentation de la bibliothèque. Sans hésiter, je l’ai pris et sa lecture fut très rapide.
Iain Levison nous raconte ses multiples mésaventures lors de ses petits boulots : des patrons exigeants, des collègues de travail louches, une exploitation sans fin, des arnaques de tout genre, comme les petits caractères dans les contrats de travail… Il utilise un ton assez humoristique mais surtout très sarcastique. Il pose un regard désabusé sur le monde qui l’entoure, notamment sur le marché du travail. Au début le rythme du livre est assez agréable et on sourit en lisant toutes les allusions ironiques de l’auteur. Puis, en passant à son travail de pêcheur en Alaska, on commence à lâcher. Cette partie est assez fastidieuse même si on découvre leurs conditions de travail très difficiles. L’auteur veut surtout mettre en évidence la vie des laissés pour compte dans le système américain où aucune protection sociale n’existe. Mine de rien, ce livre est une vive critique du système capitaliste.
Concernant le personnage principal, son comportement m’agaçait quelquefois, surtout lorsqu’il jetait l’argent par les fenêtres une fois qu’il a touché son chèque. Je comprends qu’il ait besoin de se détendre mais pas la peine de tout flamber du jour au lendemain. Et puis, au fur et à mesure de la lecture, j’avais l’impression que l’auteur manquait d’inspiration et qu’il allait forcément prendre le pire boulot qu’on lui propose, malgré toutes les expériences et les leçons qu’il a tiré de ces précédents emplois.  D’ailleurs, la fin est assez décevante.
En résumé : un livre court qui se lit (et s’oublie) assez vite! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *