Les liaisons dangereuses

Laclos, Choderlos de - Les liaisons dangereusesFiche identité

  • Titre du livre: Les liaisons dangereuses
  • Auteur: Choderlos de Laclos
  • Nombre de pages: 505
  • Édition: Gallimard

Résumé

Le vicomte de Valmont et la marquise de Merteuil sont deux libertins qui se livrent à un jeu amical : séduire sans le moindre scrupule et souvent à des fins cruelles…

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

En sortant de cette lecture, j’étais totalement ravie (comme quoi les livres classiques offrent d’agréables surprises). Plusieurs ouvrages, sites et personnes font l’éloge de ce livre et je ne pense pas dire plus que ce qui a été répété maintes et maintes fois.
C’est un roman épistolaire où on croise plusieurs personnages dont deux libertins qui s’amusent aux dépens d’autres individus plus ou moins innocents. Leurs raisons sont cruelles, mesquines et totalement immorales mais j’ai quand même éprouvé un certain attachement aux deux héros, particulièrement le vicomte de Valmont. Malgré son caractère je l’ai trouvé moins machiavélique et beaucoup plus humain que son « amie ».
Le style d’écriture est assez vieillot mais avec beaucoup de charme et chacun des personnages a sa propre façon d’écrire dans les lettres qu’ils s’échangent, ce qui donne un ensemble très varié. D’ailleurs ce procédé est assez original car lire une lettre donne un accès beaucoup plus intime aux pensées et à la psychologie  des personnages. On vit les évènements en différé et l’interprétation de certaines situations est souvent biaisée par celui qui écrit : on minimise, on exagère, on dévoile ces sentiments, on se lamente…ce qui donne un cadre très réaliste à l’histoire. Tous les émotions sont réunis dans un seul ouvrage : l’envie, la jalousie, la haine, le désir, la peur, la cupidité, la naïveté etc…
Il y a une grande richesse dans cet ouvrage car on a un aperçu très large des mœurs de l’époque : dans une même société, des libertins, amoureux des plaisirs et de séduction, côtoient des personnes vertueuses qui sont guidées par la religion et l’opinion des autres.
La fin est surprenante mais j’ai l’impression qu’on ne peut en tirer aucune leçon car on ne sait pas vraiment quel est le parti réel de l’auteur ni quelle est la situation la plus enviable. Je n’ai pas mis le 5ème cœur car j’ai trouvé qu’il y avait quelques longueurs. Mais, ce livre reste un grand chef-d’œuvre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *