Les désarrois de l’élève Törless

Fiche identité

  • Titre du livre: Les désarrois de l’élève Törless
  • Auteur: Robert Musil
  • Nombre de pages: 237
  • Édition: Points

Résumé

L’histoire se déroule en Autriche, vers le début du XXème siècle. Le jeune Törless est envoyé à l’école W, isolé en pleine campagne. Un jour, avec ses amis Beineberg et Reiting, il découvre que Basini, un de leurs camarades de classe, est un voleur. Mais au lieu de le dénoncer, ils lui infligent des humiliations et des sévices répétés.

Avis     Coeur-blog

Je me suis lancée dans ce livre en espérant faire une belle découverte chez les classiques allemands/autrichiens. Mais j’en ressors aussi échevelée que sur la photo ! Pour être franche, j’ai eu beaucoup de mal à saisir certaines notions et tout au long de la lecture,  je me suis même demandée plusieurs fois qu’est-ce ce qui a fait le succès de ce livre. Peut-être suis-je passée à côté de quelque chose ?
Nous suivons les pensées erratiques d’un adolescent, Törless, qui quitte le cocon familial pour être en pensionnat parmi des jeunes de son âge. En s’acoquinant avec deux garçons Beineberg et Reiting, il participe à l’humiliation d’un camarade de classe.
A mes yeux, Törless est un garçon bizarre, assailli par des pensées confuses et obscures. Il est d’abord tiraillé entre son désir sexuel pour Basini et son dégoût face à cette attirance physique, qu’il considère lui-même comme un vice. Puis sa façon d’agir m’a complètement déconcerté : il observe d’un œil presque indifférent le comportement brutal de ses amis et écoute sans y prêter vraiment attention leurs théories vaseuses pour justifier leur sadisme (viols répétitifs, coups, humiliations verbales). Comment expliquer sa passivité alors qu’intérieurement il bouillonnait d’idées ?
Ensuite, il se complait dans des réflexions existentielles, se délecte d’introspections étranges mais ces idées m’ont paru nébuleuses et peu claires. Que voulait-il dire à propos de son engouement pour les mathématiques, notamment les « nombres imaginaires » ? Et sa réponse lors de l’interrogatoire ?
Je me suis sentie perdue lors de lecture, d’autant plus que le style d’écriture est très technique, donc très lourd : les idées sont abstraites, le ton est froid. Je me suis sentie frustrée en sortant de cette lecture ardue et obscure, où je n’ai pas saisi le fond de la pensée de l’auteur.
Mon avis est facile à deviner : je n’ai pas du tout aimé, donc je ne le recommande absolument pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *