Les courants fourbes du lac Tai

Qiu, Xialong - Les courants fourbes du lac TaiFiche identité

  • Titre du livre: Les courants fourbes du lac Tai
  • Auteur: Xiaolong Qiu
  • Nombre de pages: 311
  • Édition: Points

Résumé

Un cadre du parti offre à l’inspecteur Chen des vacances dans un luxueux centre pour cadres à Wuxi, situé au bord du lac Tai. Mais ce décor magnifique est pollué par les rejets des usines dans le lac.  Lorsque le directeur de l’usine se fait assassiné, l’inspecteur Chen décide de mener discrètement l’enquête.

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

Bienvenue à tous dans l’année du Serpent, qui semblerait-il sera une période houleuse !
Pour fêter comme il se doit cette nouvelle année j’ai choisi un livre écrit par un Chinois parlant de la Chine actuelle. C’est mon premier polar chinois mais je ne suis pas franchement emballée.
Comme l’annonce le résumé, l’inspecteur Chen est en vacances. Mais il se retrouve malgré lui mêler à une enquête après avoir rencontrée Shanshan, une écologiste chinoise militant pour que les usines cessent de déverser leurs déchets dans le lac Tai.
L’enquête est assez légère, très linéaire, pas forcément captivante. On devine facilement qui tire les ficelles ainsi que les mobiles de chacun des protagonistes: l’épouse trompée et humiliée, la « petite secrétaire » ambitieuse, les écologistes en colère, un concurrent jaloux de la prochaine introduction en bourse etc..Il n’y a pas vraiment de surprise ni de retournement de situation spectaculaire.
Par contre, il y a un élément qui m’a paru très étrange dans ce livre : c’est la présence de la poésie classique chinoise. En effet l’inspecteur Chen est un grand amateur de poésie et il n’hésite pas à glisser des extraits de poèmes d’auteurs classiques chinois, et même ces propres envolées lyriques. Pour moi, le mélange est assez grotesque et ne passe pas très bien.
L’auteur profite de ce livre pour dénoncer les travers de la Chine contemporaine : la pollution et la destruction de l’environnement à cause de la politique de « développement à tout prix », les jeux de pouvoirs au sein du parti, les nouveaux « princes communistes » qui profitent du système pour s’enrichir personnellement aux dépens des autres, la police chinoise qui peut être expéditive lorsque la Sécurité intérieure y met son grain de sel…C’est un livre qui peut faire grincer des dents en Chine. Je me demande d’ailleurs s’il a le droit d’être publié là-bas ?
Le style d’écriture est simple, très plat avec plusieurs longueurs et digressions pas forcément utiles.
Bref, une note très mitigée ! Un livre que je ne recommande pas trop.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *