Le vent dans les saules

Grahame, Kenneth - Le vent dans les saulesFiche identité

  • Titre du livre: Le vent dans les saules
  • Auteur: Kenneth Grahame
  • Nombre de pages: 215
  • Édition: Editions Phoebus

Résumé

Cette histoire se déroule dans la campagne anglaise. A la fin de l’hiver, M. Taupe quitte sa tanière et se promène le long de la rivière. Il y rencontre M. Rat, avec qui se noue une forte amitié. Ensemble, ils vont vivre des aventures en compagnie de M. Blaireau et M. Crapaud.

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

Ce livre, un célèbre classique anglais pour les enfants, est peu connu en France si ce n’est à travers les blogs de gens passionnés de littérature anglaise. C’est grâce à eux que j’en ai entendu parler pour la première fois et pour cela je les remercie infiniment.
Il règne une atmosphère douillette et chaleureuse dans ce roman, un sentiment de confort et de douceur, comme lorsqu’on rentre à la maison après une rude journée. Nous allons suivre ici les aventures quotidiennes vécues par quatre animaux :
– M. Rat et M. Taupe, qui se rencontrent au bord de la rivière et deviennent par la suite de grands amis. Tous deux aiment les plaisirs simples de la vie quotidienne comme les pique-niques, les promenades le long de la rivière, un bon feu dans la cheminée lors des rudes soirées d’hiver, la poésie, les conversations intéressantes entre amis etc.
– M. Blaireau, un animal plus bourru et solitaire mais qui est toujours présent pour ses amis et pour les gens qui ont besoin d’aide.
– M. Crapaud, ce sacré loustic, celui par qui arrive tous les ennuis: vantard et orgueilleux, impulsif et toujours plein de projets fous dans sa tête, il n’hésite pas à se lancer dans l’aventure quitte à conduire à toute vitesse une automobile. Mais cette passion funeste va l’entraîner dans de multiples aventures !
Au-delà des péripéties vécues par ces quatre amis, ce roman est aussi un condensé de poésie : l’auteur y fait une magnifique description de la nature, de la campagne anglaise et d’une vie champêtre et calme loin du rythme trépidant de la vie urbaine. Il y décrit aussi la joie d’avoir un foyer heureux entouré d’amis. Comme tout roman destiné aux enfants au XIXème siècle, il y a bien sûr une leçon de morale où la tempérance, la discrétion, la modestie et l’humilité sont mis à l’honneur.
Le style d’écriture est très agréable, riche, avec un ton très poétique et doux. Ce fut une très belle découverte, une parenthèse réconfortante lors de cette semaine pluvieuse !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *