Le trône de fer (Intégrale 1)

Fiche identité

  • Titre du livre: Le trône de fer (Intégrale 1)
  • Auteur: George Martin
  • Nombre de pages: 790
  • Édition: J’ai lu

Résumé

Le royaume des Sept couronnes est sur le point de connaître son plus rude hiver. Mais cette perspective n’empêche pas les rois, les nobles et les chevaliers du royaume de se disputer le pouvoir et le contrôle du royaume.

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

Ça y est j’ai succombé à la mode, et au bout d’un chapitre, je suis devenue complètement accro à cette série. L’histoire est complexe, se déroule dans de multiples zones géographiques et implique plusieurs personnages apparentés à des familles illustres. Si je devais les citer tous ici, je remplirai toute la page, donc voici les principaux : les Baratheon, les Lannister, les Stark et les Targaryen. Chaque chapitre partage le point de vue d’un des personnages principaux et nous permet de suivre une partie des évènements.
Il s’agit surtout d’intrigues politiques, où tous les coups sont permis : alliances, complots, traîtrises, meurtres, mariages arrangés ou batailles servent au but ultime, qui est le pouvoir. Les personnages sont nombreux mais sont bien travaillés par l’auteur : chacun a son caractère, ses motivations et ils évoluent au fur et à mesure des pages. Personne n’est ni noir, ni blanc ; au contraire, ils ont tous cette zone d’ombre qui les rendent intéressants et attachants à leur manière. A ce jour, mon cœur penche pour Tyrion Lannister et son cynisme mordant. Comme héroïne féminine, j’ai une préférence pour Arya la rebelle.
L’auteur a un vrai talent de conteur et malheur à celui qui s’est fait attraper, il ne pourra plus lâcher ce récit plein d’actions, de rebondissements et de pièges ! Un vrai délice ! Je n’ai senti aucun moment de lassitude durant la lecture : à chaque fois, je luttais contre moi-même pour ne pas entamer un chapitre. C’était presque frustrant de revenir dans la réalité et de me dire que tout n’est finalement qu’une fiction !
Par contre, voici un point important à noter : la traduction française est un vrai scandale, et pourrait décourager n’importe quel lecteur français. J’ai préféré la version anglaise, qui est d’une clarté irréprochable, d’un style fluide et agréable, agrémenté d’un zeste d’humour.
Conclusion : j’entame bientôt les prochains tomes. « Winter is coming ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *