Le talentueux M. Ripley

Fiche identité

  • Titre du livre: Le talentueux M. Ripley
  • Auteur: Patricia Highsmith
  • Nombre de pages: 318
  • Édition: Le livre de poche

Résumé

Tom Ripley est contacté par M. Greenleaf, un riche homme d’affaires. Ce dernier lui propose d’aller en Europe voir son fils Richard – pour qui il est une vague connaissance  – afin de le convaincre de rentrer aux Etats-Unis. Tom arrive sur place et se lie d’amitié avec Dickie, mais un plan machiavélique commence à se former dans sa tête.

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blog     

Voici un livre qui se situe à la frontière de plusieurs genres : on le qualifie de roman policier mais je trouve qu’il tend plus sur l’analyse psychologique du principal personnage principal qui est Tom Ripley. Alors qui est-il et pourquoi daigner à s’intéresser à lui pendant trois cent pages ?
C’est un jeune homme fade qui vit de petites arnaques sans grande conséquence. Sa rencontre avec M. Greenleaf va donner un nouvel essor à sa vie : un voyage tout frais payé en Italie pour convaincre Dickie de revenir aux États-Unis. Tom essaie de gagner l’amitié de Dickie mais ces tentatives sont floues, empreintes parfois d’une pointe d’homosexualité. Marge, une amie de Dickie ne l’apprécie guère. Finalement, les deux se détachent lentement de lui.  C’est ainsi que germe dans son esprit l’idée de tuer Dickie. On sent ici le poids d’une double personnalité. Être Dickie pour Tom c’est avoir de l’argent, de l’assurance dans ses manières, de l’arrogance, mener cette vie dorée dont il rêvait tant en voyageant dans toute l’Europe. Redevenir Tom c’est être le petit gars effacé, amer et sans le sou d’avant. Pourquoi donc ne pas désirer ce changement quel que soit le risque à courir ?
A mes yeux, Tom est un personnage étrange et troublant. Est-il aussi manipulateur qu’il le prétend ou bien les circonstances ont-ils joué en sa faveur ?  Il y a eu quand même deux ou trois dérapages qui ont failli le perdre, si ce n’est l’aveuglement et la stupidité de la police italienne, des amis et de la famille de Dickie. En somme je trouve que le mécanisme qu’il a utilisé est simple, dangereux même et seule sa chance inouïe l’a préservé.  Moi qui m’attendais à un scénario incroyable, j’ai l’impression que la réputation de ce roman est un peu surfaite.
Le style d’écriture est agréable mais il y a quand même quelques longueurs qui viennent étouffer le suspens. L’auteur étire au maximum son récit, développe de long en large la personnalité de Tom et ses actes et pensées mais c’est long.
Bon, c’est une lecture moyenne, pas très palpitante. Bof, sans plus quoi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *