Le rouge et le noir

Stendhal - Le rouge et le noirFiche identité

  • Titre du livre: Le rouge et le noir
  • Auteur: Stendhal
  • Nombre de pages: 613
  • Édition: Le livre de poche

Résumé

Grâce à l’appui de l’abbé Chélan, Julien Sorel, un fils de charpentier sans fortune, se retrouve précepteur des trois enfants de M. Rénal, maire de la petite ville de Verrières. Son destin va se basculer…

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blog     

C’est avec beaucoup d’hésitation que j’ai entamé ce roman et après quelques semaines de lecture je vous partage mes impressions. Selon moi c’est un chef-d’œuvre, une œuvre monumentale qui a beaucoup de qualités.
Premièrement le style d’écriture est soutenu, dense et très riche mais paradoxalement une fois qu’on s’y habitue il est plaisant. Je vous conseille de le lire doucement pour apprécier la poésie des mots.
C’est un roman où l’auteur décrit (et critique beaucoup) les mœurs non seulement de la province mais aussi les modes de vie de l’aristocratie à Paris.  Il s’attarde sur les petites manigances pour se maintenir dans la vie politique, les combines et la corruption du clergé, l’ennui et l’hypocrisie qui règne dans les salons parisiens, les comportements attendus selon l’échelle sociale où on se trouve, le déterminisme lié au fait d’être « bien né ou non » et les évènements politiques et historiques. A ce sujet, il faut avoir quelques notions sur l’histoire de France après la Révolution française pour pouvoir bien comprendre le contexte politique de la Restauration.
Pourquoi cette note moyenne ? Je n’ai pas réussi à apprécier le personnage principal que j’ai trouvé égoïste, sournois, trop ambitieux, hypocrite, veule, trop orgueilleux et susceptible. Je comprends qu’il puisse se révolter contre ce système mais parfois sa manière d’agir me déconcertait totalement. Les personnages secondaires ne m’ont pas non plus attiré : Mme de Rénal était trop candide tandis que Mathilde de la Mole était trop calculatrice et cruelle.
Le commentaire touche à sa fin et j’oublie presque de parler de l’histoire d’amour. Je le qualifierai plutôt de passion amoureuse brûlante où la folie et l’amour se frôlent dangereusement. Il y a quelque chose de très beau mais c’est trop tortueux à mon goût.
Bref, un livre que je conseille tout de même pour les amoureux de la littérature !

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blogLa chartreuse de Parme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *