Le K

Buzzati, Dino - Le KFiche identité

  • Titre du livre: Le K
  • Auteur: Dino Buzzati
  • Nombre de pages: 441
  • Édition: Pocket

Résumé

Il s’agit d’un recueil d’une cinquantaine de nouvelles de l’auteur italien Dino Buzzati.

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blog     

Les nouvelles n’ont jamais été mon genre de prédilection jusqu’à ce que je lise celui-ci. Ce recueil m’a envouté d’une manière à laquelle je ne m’attendais pas: j’ai commencé par lire la première histoire, puis je me suis dit « encore une autre c’est vraiment pas mal ! » et  là, je suis tombée dans une spirale infernale ! Impossible de lâcher!  Plus je lisais et plus j’en redemandais encore et encore et encore.
L’auteur a un style d’écriture très agréable, fin et très soigné : il sait raconter une histoire, aller à l’essentiel, donner les détails qu’il faut sans s’embarrasser de superflus. En quelques mots, il nous plonge dans son décor qui dégage une atmosphère particulière avec une pointe de mystère et d’angoisse sourde entre les lignes. Je vous assure : c’est superbe !
Il y a des histoires pour tous les goûts : certains sont empreints d’un réalisme saisissant, d’autres frôlent le fantastique, les faits divers côtoient les confessions intimes. Dino Buzzati aborde plusieurs thèmes. Je pense que je pourrais en faire une thèse tellement il y a de choses à dire. Il évoque les illusions de l’homme moderne préoccupé par la gloire, l’argent et les vanités; il se moque de cette course à la réussite car au final le point d’arrivée pour tous c’est la mort. Il nous parle de deuils, de lourds secrets portés par ces personnages, de solitude, de vaines espérances, de jalousies, d’amours destructeurs et égoïstes, du temps qui passe et qui ne revient jamais. Ce sont des récits avec un accent pessimiste mais où émergent également une grande sensibilité et beaucoup d’humour.
Voici les nouvelles qui m’ont le plus marqué: « Le K », « La leçon de 1980 », « La création », « Général inconnu », « Et si? », « L’arme secrète », « Pauvre petit garçon », « Le casse-pieds », « Le veston ensorcelé », « L’oeuf », « Chasseurs de vieux », « Douce nuit », « L’ascenseur », « Le petit ballon », « Suicide au parc », « Iago », « Les deux chauffeurs », « Les bosses dans le jardin », « Petite Circé », « Esclave ».
On sort de ce livre avec un léger sentiment d’inquiétude et de tristesse. Il nous donne à réfléchir sur le sens qu’on donne à sa vie sans tomber dans le côté moralisateur.
Cet ouvrage m’a beaucoup marqué, c’est pour ça que je vous invite vivement à le lire !

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blog: Le désert des Tartares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *