Le grand chambard

Yan, Mo - Le grand chambardFiche identité

  • Titre du livre: Le grand chambard
  • Auteur:  Mo Yan
  • Nombre de pages: 124
  • Édition: Le livre de poche

Résumé

Mo Yan nous partage une courte autobiographie, qui part de son enfance dans le village de Gaomi jusqu’à ses débuts en tant qu’écrivain.

Avis     Coeur-blogCoeur-blog

Cette expression « prix Nobel de littérature » m’a toujours un peu effrayé : quand et pourquoi un auteur reçoit-il cette distinction ? Est-ce que ce sont des ouvrages inaccessibles, réservés à une élite ou à un groupe d’académiciens ?
J’ai surmonté ce préjugé en en me lançant dans ce livre de Mo Yan, nommé prix Nobel de littérature en 2012. J’avoue que la polémique autour de cette attribution a aussi titillé ma curiosité.
Mo Yan nous propose ici un aperçu très rapide de sa vie : son enfance dans le village de Gaomi, son expulsion de l’école pour insolence, les anecdotes qui ont alimentées son enfance (le fameux camion Gaz-51, le renvoi de l’élève He Zhiwu ou le match de ping-pong), son travail d’intérimaire dans une usine, son poste à l’armée et l’opportunité qu’il a eu d’entrer à l’université.
On découvre aussi brièvement l’aspiration des paysans : devenir un cadre du Parti est le symbole de la réussite.
Mais c’est TROP court : l’auteur évoque en un éclair les évènements et je suis même étonnée que l’ensemble ait pu tenir sur 120 pages. Je n’ai senti ni l’ironie ni la critique du parti communiste. Le seul personnage qui sort du lot est He Zhiwu, un opportuniste d’affaires qui arrive à s’enrichir malgré son manque d’instruction. Et c’est là peut-être que réside la force du livre : parler de sa vie mais à la fin basculer, mine de rien, sur He Zwhivu, l’affairiste, et ainsi mettre le doigt sur le paradoxe du système communiste et ses multiples failles.
Quoiqu’il en soit, je suis restée sur ma faim : la brièveté du roman, le style d’écriture léger mais pas exceptionnel. Bref, je vais essayer ces autres romans avant de conclure sur Mo Yan. Un avis mitigé de ma part ! Bof bof bof !

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blog: Le maître a de plus en plus d’humour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *