Le facteur sonne toujours deux fois

Cain, James - Le facteur sonne toujours deux foisFiche identité

  • Titre du livre: Le facteur sonne toujours deux fois
  • Auteur: James Cain
  • Nombre de pages: 160
  • Édition: Folio

Résumé

Frank Chambers est un jeune homme d’une vingtaine d’années. Vagabond et chômeur, il erre de ville en ville pour faire toutes sortes de petits boulots. Un matin, il débarque dans une station-service tenue par un grec, Nick Papadakis et sa femme Cora. D’emblée, il tombent rapidement amoureux et  projettent d’assassiner son mari.

Avis     Coeur-blog

J’ai lu ce livre par curiosité car il est considéré comme un des ouvrages fondateurs du roman noir.
J’en ressors dépitée car j’ai l’impression d’avoir lu un vilain brouillon de scénario de film.
L’histoire est assez basique : deux amants projettent de tuer le mari, qui les gêne dans leur idylle.
Mais beaucoup d’aspects m’ont agacé tout au long de la lecture. Le récit est bref, un peu trop à mon goût. Les évènements s’enchaînent trop rapidement. D’une ligne à l’autre, on passe à un point capital du récit sans réelle transition. Je caricature un peu mais c’est « ils se voient – ils couchent ensemble – ils préparent le meurtre du mari ». Je pense que le manque de repères chronologiques dans l’histoire accentue encore plus cet effet de rapidité.
La relation qui lie Cora et Frank est assez ambiguë: il y a une sorte de passion fusionnelle, en même temps de sado-masochisme. En tout cas je n’ai trouvé aucun d’eux attachant. La plupart du temps ils agissaient de manière incohérente.
Le style d’écriture est plat, épuré et minimaliste. L’auteur se contente de dialogues bancales et de scènes sexuelles suggérées. Je n’ai pas du tout aimé sa façon d’écrire, mais alors là pas du tout: il manque une certaine profondeur, un rythme agréable et une analyse fine des personnages. L’ensemble est trop brut, pas assez travaillé: même les machinations de l’avocat n’ont pas suscité un brin d’intérêt chez moi.
Il y a une question qui me taraude : pourquoi cette allusion au facteur ? Est-ce moi qui ait lu une mauvaise version car je n’ai pas rencontré le moindre facteur dans le récit ?
Vous l’avez deviné je n’ai pas aimé ce livre, donc je ne vous le recommande pas du tout !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *