Le couteau de partage (Tome 1 à 4)

Fiche identité

  • Titre du livre: Le couteau de partage (Tome 1 à 4)
  • Auteur: Lois McMaster Bujold
  • Nombre de pages: 1 548
  • Édition: Bragelonne

Résumé

La jeune Faon fuit la ferme de ses parents.  Sur sa route, elle croise une patrouille des Marcheurs du Lac, des soldats-sorciers qui possèdent des pouvoirs magiques capables de se débarrasser d’êtres malfaisants. De manière tout à fait inattendue, son destin sera lié à celui d’un vieux patrouilleur nommé Dag.

Avis     Coeur-blogCoeur-blog     

Voici une fantasy bien décevante que je me suis astreinte à terminer pour pouvoir le partager.  Plusieurs fois, j’ai été sur le point d’abandonner et j’ai mis plus de quatre mois avant d’arriver jusqu’au bout.
L’intrigue est concentrée sur l’histoire d’amour entre Dag, un patrouilleur et Faon, une jeune fermière.  Dans le monde où ils vivent, ces groupes de personnes ne se fréquentent pas, bien qu’ils vivent dans une paix relative. Cette série, constituée de quatre tomes, se décomposent ainsi : le premier tome traite de la rencontre entre Dag et Faon et de leur mariage chez les fermiers ; le second de l’intégration de Faon chez les patrouilleurs ; le troisième de leur voyage le long du fleuve sur un chaland ; et le dernier tome de la nouvelle formation de Dag et leur retour dans le Nord pour établir leur foyer. Dans chacun de ces tomes, ils affronteront soit des bandits, soit des êtres malfaisants, une espèce de créature ni vivante ni morte qui aspire l’essence des êtres vivants. Les difficultés rencontrés par les personnages principaux sont ridiculement faibles : ces romans sont longs, monotones et avec peu d’actions épiques et palpitantes.
Tout est prévisible, avec un côté mièvre, fleur bleue et sentimental qui m’a profondément agacé.  Les thèmes abordés sont l’amour, la compréhension et la tolérance entre deux classes sociales, l’amitié, la famille etc… Pour résumer en un mot c’est du soft-porn-romance-fantasy.
Les questions liées à la magie sont techniques et leur description est peu intéressante. L’univers décrit par l’auteur évolue peu, voire pas du tout et certains sujets ne sont pas résolus : d’où proviennent les êtres malfaisants ? Et le pouvoir des Marcheurs du Lac ? Et les relations entre Dag et sa famille sont-elles définitivement coupés ?
Le style d’écriture est simple, accessible mais l’auteur s’attarde trop sur les états d’âme de ces personnages principaux, ce qui devient lassant à la fin. Donnez-nous plus d’action, du suspens, des combats, des trahisons, du sang qui coule au lieu des sempiternels doutes et jérémiades !
Bref, je ne vous le recommande pas. Il y a mieux sur le marché de la fantasy!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *