Le colporteur et la mort

Sedley, Kate - Le colporteur et la mortFiche identité

  • Titre du livre: Le colporteur et la mort
  • Auteur: Kate Sedley
  • Nombre de pages: 281
  • Édition: 10 x 18

Résumé

Cette histoire se déroule en Angleterre au cours de l’année 1471. Lorsque sa mère décède, Roger quitte sa situation de novice chez les moines de Glastonbury pour devenir colporteur. Il arpente ainsi l’Angleterre, allant de grandes villes en petits hameaux reculés pour vendre ses marchandises. C’est ainsi qu’il sera confronté à sa première enquête : la disparition de Clement Weaver, le fils du riche échevin de Bristol.

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

J’ai profité d’un week-end agréable et très ensoleillé pour me lancer dans un nouveau genre qui est le « policier historique ». Je possède une panoplie  de romans, mais allez savoir pourquoi je ne les ai pas encore lu ! Le choix s’est fait en fonction du hasard mais en aucun cas d’après la couverture qui est, ici, complètement hideuse!
Le récit est déjà clairement développé dans le résumé : Roger, un jeune colporteur, est  mêlé à un mystère et décide coûte que coûte de le résoudre, même au péril de sa vie. Le personnage principal reste sympathique malgré le fait qu’il soit un brin naïf, qu’il ait des idées assez loufoques par rapport à la religion, qu’il bavarde à tort et à travers au lieu d’observer son entourage et qu’il ne soit pas très perspicace (mais on l’excuse cette fois-ci car c’est sa première expérience).
Eh oui, soyons francs, l’intrigue n’est pas très étoffée et traîne même en longueur. On devine rapidement les tenants et aboutissants. Il n’a rien de très exceptionnel. Ce qui fait surtout le charme du récit est l’ambiance médiévale du livre: on est plongé dans l’Angleterre du Moyen âge, avec en trame de fond, les intrigues politiques et royales de cette époque; on se balade dans les rues nauséabondes, crasseuses et dangereuses de Londres, qui était à cette époque une capitale très sale mais néanmoins centre économique du pays.
Le style d’écriture est simple, agréable à lire mais sans plus. L’auteur laisse échapper plusieurs indices et nous met rapidement sur la piste du coupable. J’ai senti quelques répétitions quand même, notamment au niveau de ces « fameux joncs » qui sont mis par terre (la même phrase a été répétée plus de quatre fois dans le livre, ce qui m’a frappé sur le coup !)
Je pense que je continuerai cette série ou bien que j’étendrai mes prochaines lectures à ce nouveau genre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *