Le berceau du chat

Vonnegut, Kurt - Le berceau du chatFiche identité

  • Titre du livre: Le berceau du chat
  • Auteur: Kurt Vonnegut
  • Nombre de pages: 318
  • Édition: Points

Résumé

Jonas, un journaliste américain, décide d’écrire un livre sur Hiroshima et la bombe atomique. Ses investigations le mènent vers l’un de ces principaux inventeurs, le Dr. Hoenikker.

Avis     Coeur-blogCoeur-blog

En voulant élargir mon horizon de lecture vers la science-fiction, je suis tombée sur ce titre étrange. Deux aspects m’ont retenu : la curiosité et le style d’écriture léger, fluide et un brin humoristique que j’ai senti au niveau des premières lignes.
Je pense que j’aurai dû passer directement à autre chose plutôt que de persévérer jusqu’au bout de cette lecture. L’auteur nous raconte les aventures rocambolesques de Jonas, un apprenti-journaliste : ses recherches l’entraînent sur les traces des enfants du Dr. Hoenikker et le mènent sur l’île de San Lorenzo, soumis à la dictature de Papa Monzano et à l’influence d’une religion étrange nommée le bokononisme.
L’auteur dénonce le fanatisme sous toutes ses formes : d’abord, l’aveuglement de certains scientifiques, obnubilés par la recherche pure au point de fabriquer des armes capables de détruire l’humanité (comme la bombe atomique ou la glace 9) mais également le fanatisme religieux qui, poussé à son extrême, peut entraîner au suicide de masse. L’un comme l’autre est révélateur de la bêtise humaine : dans ce récit, celle-ci conduit à la destruction de toute forme de vie sur Terre.
Mais malgré ces thèmes intéressants, je n’ai pas aimé cette histoire médiocre qui oscille entre plusieurs genres : est-ce une satire sociale ? ou un récit d’anticipation ? ou un roman de science-fiction absurde et humoristique comme ceux de Douglas Adams ? Au bout de quelques pages, l’auteur n’a plus réussi à me captiver, et l’ensemble c’est-à-dire le style d’écriture, les péripéties et multiples citations tirées du livre de Bokonon ont étouffé toute ma motivation.
Un conseil : passez votre chemin, à moins d’être un grand (grand) fan de SF !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *