L’arcane des épées (Tome 1 à 8)

Fiche identité

  • Titre du livre: L’arcane des épées (Tome 1 à 8)
  • Auteur: Tad Williams
  • Nombre de pages: 3 480
  • Édition: Pocket

Résumé

Le roi Jean est à l’agonie et bientôt son fils aîné Elias le succède sur le trône du Dragon. Mais des complots se trament et menacent l’équilibre et la paix du royaume.

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

Ce commentaire concerne les tomes 1 à 8. J’ai débuté cette saga en 2015 et c’est presque un an après que j’en suis venue à bout.
Si vous aimez la fantasy, les aventures et les quêtes insensées ce livre est fait pour vous.
L’histoire démarre lentement et il s’en est fallu de peu que je laisse ce roman de côté, ne voyant rien venir en termes de combats d’épées, d’aventures ou de péripéties palpitantes. Mais une fois qu’on a dépassé les 3/4 du tome 1, tout s’enchaîne. Simon, un simple marmiton, se trouve mêlé à une succession d’évènements qui débutent par l’arrivée du mystérieux prêtre Pryrates et qui vont mettre en péril l’équilibre du royaume.
Il y a une quantité innombrable de personnages, dont voici quelques-uns : Simon le marmiton, la princesse Miriamelé, le prêtre Pryrates, Elias le roi, les sithis, Binabik le troll et sa louve Qantaqa, le prince Josua, Rachel l’intendante, la ligue du Parchemin, Isgrimmur, Maegwin etc etc. J’ai ressenti une drôle d’impression durant la lecture car ces personnages ne m’ont paru ni sympathiques ni très attachants. Ils se comportent parfois comme des enfants écervelés, de vraies têtes à claques et on dirait que l’auteur fait exprès de les mener dans les situations les plus rocambolesques et dangereuses à chaque fois. Je les regarde plus comme des marionnettes tirées par des évènements qu’ils ne comprennent pas et je regrette qu’ils évoluent très peu au fur et à mesure des tomes.
L’auteur a bien construit son univers médiéval fantasy, ici nommé Osten Ard, mais je note quelques ressemblances avec celui du Seigneur des anneaux et quelques longueurs qui auraient pu être évitées.
Le style d’écriture est simple et fluide. Nous sommes plus dans le mode dialogue, entrecoupé de temps en temps par des descriptions. Je trouve la fin un peu décevante et bâclée, comme si l’auteur finissait par une pirouette trop facile après toutes ces aventures. De plus, certains éléments n’ont pas été totalement éclaircis : pourquoi les Sithis ont fui du Jardin ? que sont devenus les Dwarrows etc… ? les épées ont-elles été détruites ?
Mon commentaire semble dur, mais dans l’ensemble j’ai bien aimé suivre ces aventures et ces différents tomes m’ont procuré un bon moment de détente. En tout cas, je recommande ce cycle aux amateurs de fantasy !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *