La joueuse de go

Sa, Shan - La joueuse de goFiche identité

  • Titre du livre: La joueuse de go
  • Auteur: Shan Sa
  • Nombre de pages: 326
  • Édition: Gallimard

Résumé

Alors que les Japonais envahissent la Mandchourie dans les années 30, une lycéenne de seize ans continue de mener une vie paisible, ponctuée par quelques rencontres amoureuses. Son activité favorite est le go, où elle excelle. Mais, un jour, son adversaire sera un officier japonais dévoué totalement aux dérives impérialistes de son pays.

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

C’est un livre magnifique que je vous présente et qui est construit de façon originale. Chaque chapitre va alterner les récits de la jeune chinoise et du soldat japonais et petit à petit leurs destins vont se croiser et s’enchevêtrer. L’histoire est dépaysante puisqu’on est transporté dans une autre époque et surtout, on ressent bien les traits de caractère et la sensibilité de chaque personnage. D’un côté, nous avons une lycéenne qui devient tout doucement une femme, avec son lot de douleurs et de déceptions, sa naïveté face aux  épreuves de la vie et sa jeunesse encore pétillante. Le deuxième personnage est un soldat japonais, endoctriné et prêt à mourir pour la gloire de l’Empereur. On devine immédiatement qu’une histoire d’amour va se nouer, mais ce n’est pas du tout comme dans le style occidental. C’est très subtil, extrêmement alambiqué et  presque platonique !
On découvre plusieurs choses dans ce court roman. Premièrement, nous avons un aspect historique, avec l’invasion de la Chine par le Japon. C’est l’histoire d’un pays envahi et du triomphe de l’envahisseur qui est mis en avant par l’auteur. On se rend compte aussi que la culture japonaise et la culture chinoise sont différentes même si elles proviennent d’une même source.
L’auteur nous montre également les aspects très traditionnels de la société chinoise, notamment tout ce qui concerne le statut des femmes : quelques-unes sont mariées très jeunes à des hommes choisis par leurs parents, une grossesse imprévue entraîne le déshonneur de la famille et dans ce cas, la mort est mille fois plus préférable.
Le style d’écriture est très poétique avec des phrases très courtes. Néanmoins, certains passages sont difficiles à supporter, surtout celui concernant les tortures perpétrées par les Japonais.
Bref, une belle histoire à découvrir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *