La couleur de l’archange

Moore, Viviane - La couleur de l'archangeFiche identité

  • Titre du livre: La couleur de l’archange
  • Auteur: Viviane Moore
  • Nombre de pages: 286
  • Édition: Le Masque

Résumé

Cette histoire se déroule au Moyen Age, vers l’année 1133, dans la région de Bretagne et de Normandie. Galeran de Lesneven, fils cadet d’une famille de nobles modestes, est mêlé à une querelle avec des seigneurs voisins. Il arrive à s’enfuir et devient le compagnon d’un chevalier  qui se dirige vers le Mont Saint-Michel. Là-bas, ils seront confrontés à des meurtres mystérieux.

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

Dans ce livre, nous replongeons dans une nouvelle enquête historique en suivant Galeran de Lesneven, un jeune noble normand, encore écuyer au début de l’histoire.
J’étais assez déstabilisé au début du livre car je m’attendais à une enquête. Mais comme il s’agit de sa première apparition dans une longue série d’aventures, l’auteur a beaucoup développé sur son origine, son caractère et les évènements qui l’ont conduit à devenir un « chevalier enquêteur » (si toutefois cette expression existe). Galeran est un jeune homme fougueux, aimant la chasse et les bagarres plus que les études. Suite un enchaînement malencontreux d’évènements dont il est partiellement responsable, il se retrouve non seulement exilé loin de chez lui mais avec la mort de plusieurs de ces compagnons sur la conscience. Cette partie fut assez longue et rébarbative : même si les actions s’enchaînaient vite, j’ai trouvé l’ensemble un peu trop superficiel et prévisible et je n’ai pas pu m’intéresser plus à l’histoire.
Ce n’est que vers le tiers du livre que démarrent les choses sérieuses dans un joli décor : le Mont Saint-Michel. Plusieurs abbés meurent violemment. Galeran va profiter de sa présence sur les lieux pour aider un chevalier à mener son enquête. J’étais déçue car l’enquête se dénoue rapidement sans donner au lecteur la possibilité de chercher par lui-même. Les causes des meurtres ne m’ont pas convaincues: cette histoire de magie noire, de croyances mystiques issues de contrées lointaines surgissent brutalement et les personnes concernées figurent à peine dans les investigations des deux hommes.
Le style d’écriture est simple, sans rien d’exceptionnel. L’auteur nous fait vraiment vivre l’ambiance du Moyen Age et n’hésite pas à disséminer ici et là des mots de l’époque ainsi que des expressions latines et bretonnes.
Bon, ce premier contact ne fut pas concluant mais je ne ferme pas la porte à cet auteur. A lire quand même pour les amateurs de romans historiques et d’enquêtes mystérieuses dans les couloirs secrets de l’abbaye du Mont Saint-Michel !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *