Je suis une légende

Fiche identité

  • Titre du livre: Je suis une légende
  • Auteur: Richard Matheson
  • Nombre de pages: 240
  • Édition: Folio

Résumé

Robert Neville est seul, dans un monde frappé par une épidémie inconnue. Autour de lui gravitent des hommes, ni vivants ni morts, mais qui le traquent jusqu’au fond de sa demeure toutes les nuits…

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

J’ai vu le film, joué par Will Smith au cinéma, avant de découvrir ce livre. Et je tiens à mentionner que le film ne partage quasiment rien avec cet ouvrage mythique.
Le résumé nous dévoile le contexte: seuls des morts-vivants, ou peut-être des vampires, subsistent sur Terre. Robert Neville pense être le dernier être humain et il lutte jour après jour pour sa survie: barricader les fenêtres, ne pas sortir dès le coucher du soleil, couvrir ses volets de chapelets d’ails, s’approvisionner quotidiennement en eau et nourriture, tenter de massacrer le plus de « vampires » dès le lever du jour…
A chaque ligne, on sent la tension qui l’anime et l’angoisse qui l’étreint. Il est seul, rongé par les remords, le passé et la solitude. Il rêve d’en finir, rêve de rencontrer un autre être vivant à qui il pourrait parler, rêve de découvrir ce qui aurait pu causer la destruction de l’espèce humaine. Parfois il sombre dans l’alcoolisme et le désespoir mais toujours cet instinct de survie presque animale le retient. Un épisode m’a particulièrement ému : celui du chien.
Moi qui ait toujours un peu fui la SF, je me suis retrouvée complètement accro à cet ouvrage. J’ai adoré passer ces quelques heures avec Robert Neville. Il n’y a pas un seul moment où je me suis ennuyé, pas une seule longueur.
L’auteur a un talent de conteur et maintient le suspens de chapitres en chapitres. Son style d’écriture est très fluide et très agréable. La fin est tout simplement superbe: je suis restée muette de stupeur. Et là, mes neurones frétillaient de joie devant toute la subtilité de l’auteur et toute cette réflexion qu’il nous offre: « C’est la majorité qui définit la norme, non les individus isolés« . Je ne vous en dirais pas plus pour vous laisser découvrir ce chef-d’oeuvre!
A lire de toute urgence !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *