Geisha

Golden, Arthur - GeishaFiche identité

  • Titre du livre: Geisha
  • Auteur: Arthur Golden
  • Nombre de pages: 574
  • Édition: LGF

Résumé

Chiyo est une petite fille de neuf ans vivant dans un village de pêcheurs à Yoroido. Or, un jour sa mère tombe gravement malade. Son père décide donc de la vendre, ainsi que sa soeur, à Mr Tanaka qui va les envoyer à Kyoto pour devenir des apprentis geishas.

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

J’ai un avis mitigé sur ce livre, ce qui explique la note moyenne. D’un côté je l’ai trouvé très intéressant car on découvre l’univers des geishas : leur apprentissage, (la cérémonie du thé, le chant, la danse, la musique…) les rites et coutumes qui les guident ainsi que le fonctionnement du système en général. C’est assez féodale puisqu’une fois achetée (souvent contre leur gré), les jeunes filles vont travailler dans un premier temps pour s’affranchir de leurs dettes c’est à dire leur prix d’achat, leur nourriture, leur éducation, leurs habits pour tenter ensuite tant bien que mal de gagner leur indépendance. Il y a des détails vraiment sordides dans ce livre par exemple, les enchères concernant la vente de leur virginité, l’importance et le pouvoir du « danna », des membres de l’okiya et des autres geishas sur leur vie quotidienne, la passivité des épouses qui acceptent la conduite souvent abominable de leurs maris. D’ailleurs, le rôle principal des geishas consiste à les divertir coûte que coûte et servir quelquefois d’amantes, à condition de payer le prix fort.
Mais j’ai noté quelques points négatifs : l’histoire est trop simple, voire très enfantine. On a le scénario classique de la rivale qui veut à tout prix  nuire à l’héroïne mais soudain quelqu’un la prend sous son aile et les gentils finissent par triompher des méchants. En outre, la soi-disant histoire d’amour avec le président donne une tournure vraiment trop mièvre au livre et ne cadre absolument pas avec l’histoire global, ce qui donne une fin bâclée et vraiment décevante. Quant à l’héroïne, si pendant les premières pages je l’ai apprécié, je l’ai trouvé trop passive, sans aucune personnalité et totalement manipulable.
Enfin, le style d’écriture était assez descriptif, souvent creux et fade. Il manque une pincée de poésie et de talent qui aurait pu faciliter la lecture car il y avait beaucoup de longueurs dans le livre notamment les 100 dernières pages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *