Cranford

Gaskell, Elizabeth - CranfordFiche identité

  • Titre du livre: Cranford
  • Auteur: Elizabeth Gaskell
  • Nombre de pages: 320
  • Édition: Le livre de poche

Résumé

Nous sommes au XIXème siècle, dans le petit village de Cranford. La narratrice, Mary Smith, qui y séjourne régulièrement, nous raconte les petites anecdotes de la vie quotidienne de ses amies.  

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

Cet ouvrage est pour moi un livre « doudou », une espèce particulière qu’on aime croiser de temps en temps sur sa route lorsque certains aspects de notre vie laissent à désirer.
Il n’y a pas vraiment d’intrigue dans ce livre ni d’histoire palpitante qui nous tient en haleine. C’est plutôt une collection d’anecdotes de la vie quotidienne au sein d’une communauté bien précise qui est les dames « respectables » de Cranford.
Je me suis tout simplement évadée loin du XXIème siècle et de ses urgences, loin des impératifs de la vie pour déambuler dans le petit village de Cranford. Ce fut un moment de lecture particulièrement délicieux : quel plaisir de suivre ces vieilles dames un peu sottes, poltronnes, souvent à cheval sur des broutilles! Qu’est-ce que je me suis marrée durant le chapitre « La grande panique » en imaginant la tête de Miss Matty; qu’est-ce que j’ai pu savourer chaque petite soirée et chaque visite mondaine à boire du thé, jouer aux cartes ou écouter les ragots tout en imaginant leur air digne et un peu emprunté ! L’auteur décrit avec brio chaque petit évènement : on a l’impression de voir les images défiler sous nos yeux, de voir les faits et gestes de chaque personnage, de partager un brin de leur vie simple et monotone.
Mais Elizabeth Gaskell critique légèrement les moeurs de son époque : impossible d’être admis dans une certaine frange de la société sans venir d’un certain milieu ! La structure sociale est basée sur les convenances, l’apparence et la dignité. J’ai souri en pensant à tous les subterfuges de certaines de nos chères dames pour dissimuler leur pauvreté.
Le style d’écriture est agréable, très doux mais de temps en temps ironique. Ce fut un vrai moment de plaisir: beaucoup (alors là beaucoup beaucoup) de sourires, des anecdotes qui m’ont fait suffoquer de rire, quelques larmes de tendresse aussi vers la fin devant la générosité et l’amitié. Lorsque j’ai refermé le livre j’ai senti mon coeur se serrer car Miss Matty, Miss Pole, Miss Smith et toute la troupe me manquaient déjà !
A lire ? Absolument pour les amateurs de la littérature anglaise ! Et si jamais vous connaissez quelqu’un capable de m’envoyer dans le passé, pitié contactez-moi pour qu’il m’envoie à Cranford !

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blog: Les confessions de Mr. Harrison – Nord et sud 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *