Antigone

Fiche identité

  • Titre du livre: Antigone
  • Auteur: Sophocle
  • Nombre de pages: 94
  • Édition: Editions 84

Résumé

Antigone vient de perdre ses deux frères aînés, tués dans une bataille. Créon le roi de Thèbes décrète qu’un des frères, Polynice, celui qui se battait contre Thèbes, n’aura pas droit à des funérailles mais sera laissé sur place pour être dévoré par des bêtes. Antigone se révolte contre cette décision et décide de braver l’interdit.

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blog     

Pourquoi lire Antigone ? Parce qu’un peu de culture générale ne fait jamais de mal et que j’essaie de temps en temps de m’ouvrir à d’autres genres littéraires. Je ne vais rien dire d’exceptionnel étant donné la réputation de cette tragédie qui a traversé les siècles.
Issue d’une famille maudite, Antigone et Ismène sont les derniers descendants dOedipe. Ces deux sœurs sont confrontées à un choix difficile : obéir au roi de Thèbes et laisser un de leurs défunts frères sans sépulture ou bien défier la loi du roi et honorer quand même les pratiques funéraires. Antigone, elle, n’hésite pas : la loi des hommes ne saurait annihiler le droit des morts et des dieux, et donc le seul choix qui s’impose est le respect des rites funéraires pour Polynice.
Antigone est courageuse et déterminée, convaincue de suivre de la volonté des dieux et des morts. A cause de l’aspect omniprésent de la religion et des croyances traditionnelles, Antigone m’a parue un brin fanatique (mais bon, c’est un avis qui n’engage que moi).
Le second personnage est celui de Créon, un homme avide de pouvoir, orgueilleux, borné et qui refuse toute concession malgré les conseils de son entourage. Les conséquences de son choix seront terribles.
Comme il s’agit ici d’une critique purement subjective, je vais me hasarder ici dans un sentier assez délicat: malgré le style d’écriture riche et parfois grandiloquent, avec plusieurs allusions à la religion, j’ai eu du mal à apprécier les interventions intempestives du coryphée et les allusions du chœur aux autres tragédies grecques (que malheureusement je connais très peu). Je sais qu’il s’agit d’une tragédie classique mais c’est un peu « too much »à mon goût toute cette succession de drames (meurtres, suicides etc..)
Quoiqu’il en soit, il s’agit d’un texte court et intense, qui reste intéressant à découvrir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *