Alice aux pays des merveilles

Carroll, Lewis - Alice aux pays des merveillesFiche identité

  • Titre du livre: Alice aux pays des merveilles
  • Auteur: Lewis Carroll
  • Nombre de pages: 125
  • Édition: Pocket

Résumé

Alice, assise à côté de sa sœur à la campagne, s’ennuie profondément. Soudain, elle aperçoit un lapin blanc habillé qui parle à haute voix et qui se faufile dans un terrier. Curieuse, elle le suit et se retrouve dans un endroit étrange.

Avis     Coeur-blog

Cette histoire est de nouveau d’actualité avec le film de Tim Burton et Walt Disney en a déjà fait un célèbre dessin animé. Néanmoins, je me suis motivée à le lire pour plusieurs raisons : je souhaitais connaître la vraie histoire et non pas les versions adaptées des différents cinéastes. Puis, je voulais voir si mon avis a changé car lorsque j’étais petite, je haïssais le dessin animé. C’est étrange mais certains goûts restent immuables et au risque de décevoir plusieurs personnes, je ne peux pas mettre une note supérieure.
Je n’ai pas aimé l’histoire malgré la découverte de nouveaux personnages comme Simili-Tortue, le procès des vols des tartes, la duchesse acariâtre, le griffon, le bébé cochon etc. Tout était absurde, illogique que ce soit les péripéties qui s’enchaînent, les propos échangés avec les différentes créatures, la fin de l’histoire. C’est bizarre car d’habitude, dans les histoires pour enfants, il y a toujours une leçon de morale cachée, mais ici, tout est à l’envers. J’ai l’impression que l’auteur fait l’apologie des bêtises : récitation fausse des comptines, manger et boire n’importe quoi sans se poser des questions, s’installer à une table ou entrer dans une maison sans se faire inviter, poser des questions impertinentes…
De plus Alice est une petite fille curieuse, un peu obstinée, insoumise et avec une langue bien pendue. J’apprécie ces traits de caractère mais lorsqu’elle a commencé à se parler à elle-même, j’ai trouvé la situation encore plus étrange, et ça m’a énormément freiné.

Le style d’écriture est un peu vieillot, puisque la version originale a été publiée en 1865. C’est un livre que je ne relirai pas, mais je ne sais pas quoi vous conseiller cette fois-ci.

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blog: De l’autre côté du miroir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *