A l’ouest rien de nouveau

Remarque, Erich Maria - A l'ouest rien de nouveauFiche identité

  • Titre du livre: A l’ouest rien de nouveau
  • Auteur: Erich Maria Remarque
  • Nombre de pages219
  • Édition: Le livre de poche

Résumé

Paul Baümer, un soldat allemand d’une vingtaine d’années, raconte la vie sur le front lors de la 1ère guerre mondiale.

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

Je sors de ce livre avec une sensation amère dans la bouche et de l’incompréhension : comment, après les horreurs de la 1ère guerre mondiale,  est-on encore arrivé à la 2nde guerre et à nos conflits contemporains ?
Ce livre est à mettre entre toutes les mains car il dénonce les horreurs auxquelles sont confrontées les soldats à cette époque-là : la mort violente, la douleur suite aux blessures d’obus ou par l’inhalation de gaz mortels, les conditions d’hygiène dans les tranchées (rats, poux, urine, sang, dysenterie et autres maladies cohabitent quotidiennement), l’absurdité même de la guerre de positions où des centaines de soldats d’une vingtaine d’années sont fauchés par les balles.  Il y a des passages très durs, très violents qui donnent des hauts-les-cœurs, qui font mal car ce sont des choses qui dépassent l’entendement humain.
L’homme n’est plus un homme : il devient juste une bête capable de survivre au danger et sa seule préoccupation est de manger, de récupérer les chaussures de son camarade mort ou de jouer aux cartes pour éviter de penser.
L’auteur aborde aussi les sentiments qui animent un soldat lorsqu’il rentre en permission, le détachement qu’il éprouve en commettant toutes ses atrocités, les idées qu’il enfouit au plus profond de lui car y penser le rendrait fou, les raisons absurdes qui ont déclenché la guerre…
Pourquoi je n’ai pas mis un cœur supplémentaire malgré tous ses éloges ? C’est le style d’écriture qui m’a dérangé. Ce fut une lecture vraiment très difficile et très laborieuse : plusieurs fois j’ai dû relire des paragraphes et même un chapitre car je ne comprenais pas tout ou bien je n’arrivais pas à concorder les évènements entre eux. Je trouve que c’est un style très épuré qui n’est pas fluide du tout et qui peut être très ennuyeux. Le livre est composé d’une quantité impressionnante de descriptions. Selon moi, la forme a nui à un fond d’une qualité exceptionnelle.  Dommage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *