Coeurs perdus en Atlantide

Fiche identité

  • Titre du livre: Coeurs perdus en Atlantide
  • Auteur: Stephen King 
  • Nombre de pages: 667
  • Édition: Le livre de poche 

Résumé

Cette histoire est une suite de cinq nouvelles autour de l’Amérique des années 60. 

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blog      

Ce roman de Stephen King est une succession de nouvelles indépendantes mais en même temps liées par un fil conducteur qui est le personnage de Carol Gerber.
Nous sommes loin de ces récits d’épouvante/fantastique/horreur (sauf la première nouvelle). L’auteur ici fait un zoom sur l’Amérique des années 60 à travers quatre portraits : Bobby Garfield, son enfance avec une mère célibataire et sa vie qui bascule lorsqu’il noue une amitié avec un voisin mystérieux nommé Ted Brautigan ; Pete Riley, un étudiant à l’université qui devient accro aux parties de chasse-cœurs dans la salle commune ; Willie Sherman, un imposteur dont le gagne-pain est de se déguiser en mendiant aveugle à New York ; John Sullivan, qui a survécu à la guerre du Vietnam mais est hanté par les actes qu’il a vu et commis.
C’est une image, un instantané d’une Amérique aujourd’hui disparue que l’auteur nous raconte, celle de l’Amérique engluée dans la guerre du Vietnam, celle des campus américains, celle de l’enfance dans une petite ville, celle des amitiés qui se nouent au gré des évènements. Il y a un parfum de nostalgie, de l’émotion et une certaine douceur dans ce roman.
Mais cette note moyenne s’explique par le fait que je m’attendais quand même à plus d’épouvante. Les nouvelles sont de qualité moyenne, mis à part la première qui surpasse les autres. Certaines sont longues, avec peu d’actions notamment celle dont Pete Riley est le personnage principal. Le style d’écriture reste agréable et fluide. 
Pour conclure, c’est un roman différent par rapport aux productions de Stephen King et qui n’intéressera que ces grands fans.

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blog: 22/11/ 1963Brume – Ça – Docteur SleepDômeLa petite fille qui aimait Tom GordonMarche ou crèveMiseryRêves et cauchemarsSalemShining

Novecento: pianiste

Fiche identité

  • Titre du livre: Novecento: pianiste
  • Auteur: Alessandro Baricco
  • Nombre de pages: 87
  • Édition: Gallimard

Résumé

Cette histoire est celle de Novecento, né lors d’une traversée en mer et qui n’a jamais mis les pieds à terre. Il passe sa vie sur un bateau à jouer du piano.

Avis     Coeur-blogCoeur-blog     

Ce court roman raconte la vie peu banale de Novecento, un pianiste autodidacte né sur un paquebot transatlantique. De toute son existence, il n’a jamais mis les pieds à terre. Sa passion est de jouer du piano, et selon le narrateur il excelle dans cet art.
Malheureusement je n’ai pas senti la poésie de ce roman ni le côté musical. Je me suis ennuyée et je n’ai pas du tout été emportée par ce court récit qui se présente sous la forme d’un monologue.
Le style d’écriture est simple mais plat à mon goût. Ce n’est pas la première fois que je lis cet auteur mais à chaque fois je suis déçue à cause de cette impression de vide et d’inachevé qui se dégage de ces romans.
Bon, c’est un ouvrage que je ne recommande pas forcément! 


Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blog: Sans sangSoie