Le maire de Casterbridge

Fiche identité

  • Titre du livre: Le maire de Casterbridge
  • Auteur: Thomas Hardy
  • Nombre de pages: 450
  • Édition: Archipoche

Résumé

Suite à un accès d’ivresse lors d’une foire, Michel Henchard se débarrasse de sa femme et de sa fille pour cinq guinées. Le lendemain, il regrette son geste impulsif mais elles ont disparu et il les cherchera en vain.
Dix-huit ans après, alors qu’il est maire de la ville de Casterbridge, elles reviennent…

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

Ce livre est une pure merveille ! C’est le genre de roman qui explique tout mon amour pour la lecture, qui vous assène une claque en pleine figure et d’où on ressort ébouriffé comme après une tornade !
Il s’agit de l’histoire de Michel Henchard, un ouvrier agricole qui arrive à se hisser dans la haute société de la ville de Casterbridge grâce à son bon flair dans le commerce du blé. Mais, comme l’indique le résumé, son passé le rattrape quelques années plus tard. Je ne vous en dirai pas plus pour ne pas dévoiler cette belle intrigue riche en rebondissements et en surprises.
Les personnages sont extrêmement bien travaillés par l’auteur. Nous suivons avec beaucoup de passion chacun de leur destin et de leur drame personnel. Michel Henchard est un homme qui possède un caractère bouillonnant et impulsif qui aura un impact sur sa vie, au point de le nuire. Doit-on le plaindre ou au contraire le blâmer pour tout ce qui lui arrive? C’est là que rentre en jeu tout le talent de Thomas Hardy car on ne peut pas trancher par un oui ou par un non. On dirait que les personnages sont pris dans une toile d’araignée, qu’il y a le fil du destin qui les attache et les empêche de s’affranchir pleinement de leur caractère et de leurs choix parfois absurdes.
L’écriture est fluide, doux et en même temps riche. Quel plaisir, grâce à ses magnifiques descriptions, de découvrir la campagne anglaise, les mœurs et traditions rurales du XIXème siècle, la vie paisible d’une petite ville de province anglaise !
C’est un livre qui m’a beaucoup touché et bouleversé ! Une belle pépite issue des classiques anglais !

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blogJude l’obscurLoin de la foule déchaînéeTess d’Urberville

Perles de glace et de sang

Fiche identité

  • Titre du livre: Perles de glace et de sang
  • Auteur: Françoise Leroy-Lorriaux
  • Nombre de pages: 155
  • Édition: Edilivre-Aparis

Résumé

L’auteur nous raconte une partie de sa vie qui s’est déroulée dans le Nord de la France.

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

Ce livre m’a été recommandé par une personne que j’aime beaucoup, donc que je remercie ici en plus de lui dire de vive voix.
L’auteur nous propose un récit autobiographique de son enfance et de son adolescence dans le Nord de la France, près de Cambrai dans la commune de Quiévy. C’est un témoignage triste sur une enfance malheureuse, marquée par des conditions de vie modestes dans une ferme, avec un père violent et une mère effacée et soumise.
Comme ses parents travaillaient dans une ferme, toute la famille était impliquée dans le travail des champs quotidiennement : que de corvées, dans des conditions très difficiles qui nécessitent une force physique et du temps ! Ce livre décrit les violences subies par la famille à cause d’un père tyrannique : les coups et les paroles dures pleuvaient à chacune de ses contrariétés sur toute la fratrie ; leur mère malade, devait continuer les tâches quotidiennes en dépit des douleurs qui l’affectaient; les enfants subissaient brimades et avaient très peu de loisirs en dehors de l’école et de la paroisse. C’est une histoire poignante dont la figure du père reste central.
Mais je ne peux pas mettre une note plus élevée car il manque certaines qualités littéraires qui auraient pu donner à cet ouvrage plus d’ampleur et d’envergure comme un style d’écriture mieux travaillé, des personnages mieux mis en perspective, de belles descriptions, etc. Nous avons surtout ici un ensemble de souvenirs, souvent pêle-mêle et décousus : j’ai l’impression que l’auteur utilise l’écriture comme exutoire de son passé ; pour sa propre thérapie afin de guérir et d’exorciser ses propres démons. Je ne sais pas trop comment l’exprimer mais il manque ce lien/pont avec le lecteur.
Pour conclure, c’est un livre assez personnel de l’auteur, mais, qui à mes yeux est de qualité moyenne, donc que je ne recommande pas forcément. J’espère juste que l’auteur a trouvé la paix intérieure qu’elle cherchait.