Le cricket club des talibans

Murari, Timeri - Le cricket club des talibansFiche identité

  • Titre du livre: Le cricket club des talibans
  • Auteur: Timeri Murari
  • Nombre de pages: 464
  • Édition: Folio

Résumé

Cette histoire se déroule en Afghanistan. Le gouvernement décide de lancer un tournoi de cricket où l’équipe gagnante irait s’entraîner à l’étranger. Rukshana, une jeune femme afghane qui a étudié en Inde et qui sait jouer au cricket, décide d’entraîner son jeune frère et ses cousins pour qu’ils puissent avoir une chance de quitter le pays.

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

Voici un livre qui mêle trois thèmes improbables : les talibans, le cricket et une histoire d’amour.
Malgré ce drôle de cocktail qui m’a rendu un peu dubitative au début, j’ai quand même bien apprécié ce roman.
Ce n’est pas de la grande littérature mais plutôt une histoire sympathique qui est bien écrit. L’existence de Rukshana, une jeune afghane, bascule lorsque les talibans arrivent au pouvoir. Contrainte d’abandonner son métier de journaliste, obligée de mettre la burqa et d’être accompagnée par un homme de sa famille à chaque fois qu’elle sort, sa vie est rythmée par les soins qu’elle donne à sa mère malade et la peur de se faire arrêter. L’annonce du tournoi de cricket va modifier ses perspectives car elle espère, à force d’entraînement, faire gagner ses cousins et son frère.
L’auteur entremêle ici plusieurs sujets, souvent de manière brouillonne. Parfois, on ne sait plus où se placer ni sur quel pied danser. Il évoque pêle-mêle la vie quotidienne sous le régime des talibans, l’oppression qui existait pour chaque individu, les exécutions et tortures du gouvernement, le poids de la famille afghane et le code de l’honneur qui y est lié, les règles du cricket.
J’avoue que sur ce dernier point, l’auteur m’a perdu car je n’y connais rien de rien et malgré tout l’enthousiasme qu’il a mis à décrire ce sport, je n’ai pas accroché.
Comme je l’ai mentionné plus haut, le style d’écriture est agréable et fluide. On commence la lecture sur une ambiance sombre mais on bascule progressivement sur un ton plus romantique et fleur bleue. Je reconnais que l’histoire reste quand même peu crédible et ressemble à un conte de fées moderne (remplacez juste Barbe Bleue par un cruel taliban !). Mais qu’importe, de temps en temps ça fait du bien de lire un roman facile, prévisible, sans prise de tête et avec une note d’espoir.
Le mot de la fin : une lecture d’été, à déguster au bord de la plage ou de la piscine !

Meurtre dans un jardin indien

Swarup, Vikas - Meurtre dans un jardin indienFiche identité

  • Titre du livre: Meurtre dans un jardin indien
  • Auteur: Vikas Swarup
  • Nombre de pages: 600
  • Édition: 10 x 18

Résumé

Vicky Rai, fils d’un politicien véreux, qui a été acquitté récemment dans un procès, s’est fait assassiné d’une balle dans le cœur au cours de sa fête. Six personnes qui détenaient une arme ont été arrêtés et sont suspectés.

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

Un matin, je n’avais qu’une envie : faire mes valises et partir pour une destination inconnue. Mais parfois, pas besoin de billet d’avion, il suffit juste de s’installer confortablement dans son coin favori et d’ouvrir un roman de Vikas Swarup.
Et soudain, me voici propulsée à New Dehli dans une ambiance colorée, bruyante et poussiéreuse, en train de suivre l’enquête sur le meurtre de Vicky Rai. L’arrestation des suspects est l’occasion pour l’auteur de revenir sur la vie de ses six personnes, issues de milieux très différents : le père, un politicien corrompu et véreux ; une célèbre actrice indienne de cinéma ; un voleur de portables ; un homme d’affaires ; un aborigène issu de la tribu des Andaman et un Américain en vacances.
Chacun de ces six récits a un ton et un style différent, et c’est ce qui fait leur force : on bascule tour à tour entre un journal intime, des conversations téléphoniques, un récit de voyage etc. Le rythme est trépidant et haletant sans aucune longueur ou paragraphe de trop. Certains personnages sont détestables, d’autres très drôles comme ce campagnard de Texan qui débarque en Inde (il a failli me donner une crise de fou rire incontrôlable !!!), attachants ou pittoresques.
L’auteur nous offre un portrait réaliste de l’Inde : il dénonce les différences sociales très fortes, la corruption de la police et de l’Etat, la justice à deux vitesses où les plus riches bénéficient de passe-droits et de procès allégées, la pauvreté et la saleté qui règnent dans les grandes mégalopoles, la vie quotidienne dans les bidonvilles, la violence urbaine où les vols et les viols sont monnaie courante. Chacun des aspects de la société indienne est légèrement tailladé, que ce soit le cinéma indien, les journalistes pressées de gagner les faveurs de personnalités politiques pour faire avancer leur carrière, le folklore local ou la vénération envers Gandhi etc.
Vikas Swarup a une réelle maîtrise de son sujet et il le fait avec tellement d’humour et de dérision qu’on reste scotché sur cet ouvrage. Son style d’écriture est limpide, addictif et il est presque impossible de décrocher dès les premières lignes. Pour un deuxième roman – exercice difficile pour un auteur qui a déjà connu un premier succès – je considère que c’est une vraie réussite.
To be read ? Of course !

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blogLe fabuleux destin d’un Indien malchanceux qui devint milliardaire