En attendant Bojangles

Fiche identité

  • Titre du livre: En attendant Bojangles
  • Auteur: Olivier Bourdeaut
  • Nombre de pages: 176
  • Édition: Folio

Résumé

Un enfant raconte ses souvenirs d’enfance où la figure de sa mère, une femme excentrique mène la danse dans leur foyer.

 Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

En ce moment, mon blog se garnit de livre en lien avec le thème de la famille. Ce changement dans ma vie, à savoir la maternité, a bouleversé mon existence. Ces choix de lecture, purement du hasard, ne sont-ils pas le fruit de mon inconscient étant donné que je ne lis plus la 4ème de couverture, donc dans le flou total sur le sujet du livre ?
Nous découvrons ici une histoire triste mais paradoxalement drôle en même temps. Un petit garçon nous raconte ses souvenirs d’enfance auprès de ces parents excentriques et bohèmes. Leur existence est ponctuée par des fêtes qui durent toute la nuit, des voyages en Espagne dans leur résidence secondaire, une grue de Numidie comme animal de compagnie, des courriers jamais ouverts qui s’entassent dans le hall d’entrée, l’école buissonnière ou à la carte pour son fils…
Mais derrière toute cette extravagance se cache la maladie mentale de la mère. Ce fardeau est lourd à porter pour le mari qui tente coûte que coûte de vaincre le « monstre » tapi au fond de sa femme et d’adoucir ses souffrances. Je reproche un peu à l’auteur de minimiser toutes les conséquences de cette maladie sur leur foyer, de ne prendre que le côté fantaisiste et superficiel afin d’oublier le mal que cet état peut engendrer. Puis, leur mode de vie fait un peu cliché : comment mener ce train de vie ostentatoire si on n’a pas un sou vaillant dans la poche ? Qu’en est-il si on est fou mais pauvre ?
Le style d’écriture est léger, agréable et doux. Il y a une magie douloureuse dans ce récit qui bascule tour à tour entre fantaisie, tristesse, musique, amour et folie.
Bref, c’est une histoire émouvante qui ne vous laissera pas indifférent !

Ursule Mirouët

Fiche identité

  • Titre du livre: Ursule Mirouët
  • Auteur: Honoré de Balzac
  • Nombre de pages: 416
  • Édition: Gallimard

Résumé

Le Dr. Minoret décide de prendre soin d’une jeune orpheline qu’il prénomme Ursule en souvenir de sa femme défunte. Mais cette affection suscite la jalousie des proches de ce vieil homme car il est réputé pour avoir une fortune colossale.

 Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

Lire l’intégralité de la Comédie humaine me paraît impossible (il me faudrait deux ou trois vies supplémentaires si je l’intègre dans mes projets littéraires) mais j’aime de temps en temps piocher un Balzac.
L’histoire commence de manière banale : le Dr. Joseph Minoret adopte une orpheline, parente éloignée. Cet acte généreux passerait inaperçu si ce n’est que ce vieil homme est doté d’une fortune colossale, qui suscite la convoitise de tous ces proches parents.
Ce livre décrit avec une ironie incisive toutes les manigances, les espoirs et les calculs suscités par cette fortune. Les potentiels héritiers en deviennent presque fous à l’idée de perdre cet héritage au profit d’Ursule, la pupille pour laquelle s’est entiché le médecin dans ces vieux jours. L’auteur a le don de se moquer de ces bourgeois de province. Il sait pertinemment souligner leurs mesquineries et leurs bassesses, leurs suffisances et leurs cruautés. C’est un tableau de la nature humaine dans toute sa splendeur et ce n’est pas beau à voir !
Tout en restant sur le modèle d’un gentil conte, cette histoire a des accents fantastiques et ésotériques, chose que je n’aurai pas crue, venant de cet auteur. Le style d’écriture est riche et dense, tout en restant un livre relativement court.
Pour conclure, un court classique qui mérite amplement le détour !  

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blog: Eugénie GrandetIllusions perduesLa duchesse de Langeais –  Le colonel ChabertLe père GoriotLes employésSplendeurs et misères des courtisanes