Journal d’un curé de campagne

Fiche identité

  • Titre du livre: Journal d’un curé de campagne
  • Auteur: Georges Bernanos
  • Nombre de pages: 336
  • Édition: Le livre de poche 

Résumé

Ce livre est le journal quotidien d’un curé dans la paroisse d’Ambricourt, dans le Nord de la France.

Avis     Coeur-blog      

Je respire enfin car j’ai terminé ce roman, que j’ai traîné depuis des semaines comme un boulet. J’ai failli l’abandonner plusieurs fois, et j’aurai dû mais un je ne sais quoi m’a retenu.
L’auteur nous offre ici le journal intime d’un curé de campagne. Le personnage principal est un jeune prêtre exalté, plein de projets et d’ambitions pour son humble paroisse. Il me semble un peu naïf, car tout droit sorti du séminaire il connaît mal les usages du monde et devient parfois la risée des autres. Mais l’auteur a quand même semé le doute dans mon esprit : n’est-il pas aussi possédé par le démon de l’alcoolisme et son comportement agité n’est-il pas le fruit de son ivrognerie ? Est-ce la solitude qui lui monte à la tête et qui le rend si mélancolique et si triste ? Parfois, on a l’impression que la foi l’abandonne complètement et ensuite il se ressaisit et de nouveau, tout semble clair dans son esprit par rapport à sa vocation.
Les soucis quotidiens de sa paroisse sont brièvement évoqués et il faut deviner entre les lignes ce qui se passe.
En tout cas, nous allons suivre les méandres de ses pensées pendant trois cent pages : qu’est-ce que ça m’a paru soporifique, incompréhensible et ennuyeux ! Le style d’écriture est lourd, assez dense et très riche. Il faut beaucoup de concentration pour saisir les tenants et aboutissants. Pour ceux qui ne seraient pas intéressés par les questions religieuses, métaphysiques et philosophiques, je vous conseille d’éviter ce roman. Même moi j’ai peiné et j’en garde un mauvais souvenir.
La fin est assez tragique et malheureuse, tout comme l’est l’ensemble de cet ouvrage. Après cette lecture, on a juste envie de se servir d’un bon verre de vin rouge et du fromage, de s’installer confortablement et de savourer la beauté de la vie sans se prendre la tête !
Pour conclure, un roman qui n’est pas dans mes goûts et que je ne recommande pas.

Madame Yang

Fiche identité

  • Titre du livre: Madame Yang
  • Auteur: Zhang Yihe
  • Nombre de pages: 272
  • Édition: Ming Books 

Résumé

Yang Fenfang est une jeune paysanne chinoise d’une certaine beauté. Elle sera confrontée à un choix difficile : son amour passionnel pour He Wuji, considéré comme un mauvais parti en raison de son origine sociale ou un mariage de raison avec le militaire Liu Qinsheng.

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blog      

Voici un roman qui est une heureuse découverte, une pépite d’or glanée dans la récente littérature chinoise contemporaine.
Il s’agit de la vie de Yang Fenfang, une histoire tragique mais pas si anodine étant donné les conditions de vie en Chine. Tout commence dans un paisible village du nom de Shibi. Bien intentionnée, Yang Wanfang souhaite que sa sœur rejoigne la commune au lieu de travailler dans les champs. Quasiment pas maître de son destin, Yang Fenfang sera partagée entre l’amour passionnel qu’elle vit avec He Wuji, fils de propriétaire foncier – considéré à l’époque comme une classe sociale inférieure et maudite – et les manigances de sa sœur et de son beau-frère pour un mariage arrangé avec un militaire. Le drame ne manque pas de se produire.
C’est ainsi qu’on bascule dans le quotidien d’un camp de détenues : c’est la partie la plus douloureuse et la plus triste de cette histoire. Nous découvrons les conditions de vie misérables de ces femmes prisonnières, parfois incarcérer pour des broutilles (comme oser critiquer le président Mao dans un journal intime). Cela fait froid dans le dos : tortures, lavage de cerveau, travail harassant des champs, abus sexuel par les surveillants etc. En un mot, une partie de la réalité chinoise qui perdure encore de nos jours ?!?
Le style d’écriture est magnifique, parfois d’une simplicité déconcertante et pourtant si doux et si poétique. C’est une lecture vraiment captivante et qui m’a beaucoup plu.
Je le recommande vivement car ce sont des romans de ce type qui enrichissent, qui procurent du plaisir mais en même temps qui poussent la réflexion sur la liberté, la défense des droits de l’homme et l’amélioration des conditions de vie des femmes partout dans le monde ! En quelques mots, quelle chance de vivre dans un pays occidentalisé, où toute femme peut disposer de son corps et de sa vie comme elle l’entend, et non pas être une vulgaire marchandise échangé dans un restaurant pour quelques deniers !